Maintien de la paix : L'opération « Kwanza 2010 » en préparation

Les cadres militaires de la sous-région s??exercent depuis hier,à l??école de guerre de Simbock, à la gestion stratégique d??une crise. Il y a eu « Biyongho », au Gabon en 2003, «Sawa » en 2006 au Cameroun et « Bahr-el Gazal » un an plus tard au Tchad. En juin prochain, on parlera de « Kwanza 2010 » en Angola. Derrière ce nom de code se cache un exercice de

simulation des opérations de maintien de la paix par des armée nationales (terre, air, marine, gendarmerie et police) appartenant à la Communauté économique des Etats de l??Afrique centrale (CEEAC) en situation de crise. En attendant, un séminaire politico-stratégique du cycle « Kwanza 2010 » a été ouvert hier au Cours supérieur interarmées de défense de Simbock. En présence de plusieurs membres du gouvernement et des autorités militaires, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo??o présidait la cérémonie d??ouverture à l??amphithéâtre de l??école de guerre. Comme il l??a expliqué, les man??uvres de «Kwanza 2010 » rentrent dans l??optique de l??évaluation des avancées de la Force multinationale de l??Afrique centrale (FOMAC) en matière de gestion de crises au sein de la sous-région. Il s??agit, à travers ce séminaire, « d??exposer les mécanismes d??état-major qui précèdent à la décision d??engager la FOMAC dans une opération de maintien de la paix », a expliqué le Mindef. Concrètement, durant cinq jours, les cadres administratifs et militaires de la CEEAC seront recyclés en matière de gestion politique et stratégique d??une crise. Ce, sous la houlette d??experts venus des pays de la CEEAC, de l??Union africaine, de l??Union européenne et des Nations unies. Une application pratique devra être opérée sous forme de travaux dirigés sur un cas fictif. Il s??agit donc davantage d??une phase d??appropriation politico-stratégique de la situation critique simulée qui donnera lieu à l??intervention proprement dite à Kwanza. L??exercice, dont l??objectif final est la certification de la FOMAC dans le cadre de la Force africaine en attente, devrait réunir près de 4000 hommes et femmes. Une avancée saluée par le secrétaire général adjoint de la CEEAC, Antonio Egidio de Sousa Santos, qui n??a pas manqué de constater que « la politique africaine de défense de l??Afrique centrale a atteint un niveau très appréciable qui n??est pas suffisamment médiatisé ». La semaine sera clôturée vendredi par une simulation de l??exercice « Kwanza 2010 ».
Josiane R. MATIA, Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *