Sport

Loukoumanou Waidi : “Continuer à aider le tennis camerounais”

Le Directeur général de BGFI Bank Cameroun a vécu le spectacle de la finale du premier tournoi Future du Cameroun qu’accompagne son entreprise.

Après cette finale âprement disputée entre Evan furness et Skander Mansouri, qu’estce qui vous aura marqué ?

C’est un véritable sentiment de satisfaction qui m’anime, parce que quand on lançait cette action il y a trois ans, on n’imaginait pas atteindre ce niveau très tôt. C’était d’abord un événement sous régional non reconnu par l’ITF. Après deux ans d’activités, et grâce au leadership de Yannick Noah, nous avons pu monter aujourd’hui à un niveau international. C’est ainsi que depuis cette année, c’est devenu un tournoi reconnu par l’ITF, ce qui en soi-même est un challenge. Puisqu’il fallait une toute autre organisation, les règles de l’ITF sont drastiques en termes d’accueil, en termes de courts de tennis, d’arbitrage, c’est un véritable challenge. Et voir que cette première semaine se termine avec beaucoup de satisfaction est un réel moment de soulagement.

Pour le respect du cahier de charges de l’ITF, vous avez accepté de multiplier par trois votre engagement. Qu’est-ce qui a motivé cette évolution ?

Vous savez le groupe BGFI Bank qui est le leader de la banque en Afrique Centrale, nous prônons l’excellence et nous sommes toujours en perpétuelle amélioration pour aller vers l’excellence. Donc, à faire les choses de plus en plus difficiles et meilleures, c’est dans notre ADN. C’est ce sentiment de recherche perpétuelle de l’excellence qui nous habite qui a fait que nous avons pu traverser toutes ces étapes en toute sérénité.

Des joueurs sont venus de plus de 20 pays pour participer à ce tournoi que vous accompagnez. Comment BGFI compte-t-il exploiter cette formidable opportunité ?

C’est une source d’enrichissement. A travers cet événement, BGFI montre qu’il est entré dans la société camerounaise et qu’il est entré dans les communautés auxquels le groupe est implanté. Notre groupe est un groupe d’obédience mondiale. Notre vision c’est construire un groupe africain pour le monde. Nous sommes ouverts au monde parce que nous avons 11 filiales, dont une dans le continent européen. C’est tout à fait normal que nous soyons ouverts au monde et que nous accueillions à travers cet événement, des joueurs venus du monde entier qui viennent montrer comment en se battant on peut arriver à franchir des étapes.

Quels sont les projets de BGFI bank pour le tennis camerounais les années à venir ?

Je pense que nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, nous allons continuer à oeuvrer pour le tennis, pour faire connaître le tennis et pour faire connaitre le Cameroun. C’est un événement qui se passe au Cameroun. A travers cette compétition, c’est aussi notre contribution à vendre la destination camerounaise dans le monde entier. Nous savons que le Cameroun est un pays d’opportunités, un pays d’attractivité. Donc lorsqu’on organise un événement pareil, c’est le
Cameroun en entier qui est vu. C’est pour nous aussi notre contribution pour le développement de ce beau pays qui a accueilli notre groupe.

Commenter avec facebook

Source
Propos recueillis par David Eyenguè
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer