L’Occident a l’intention d’accroitre la pression sur la Russie et soutenir l’Ukraine

Sanctions

L’Occident a l’intention d’accroitre la pression sur la Russie, notamment par le biais de sanctions, et de soutenir l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire.

C’est ce qu’a déclaré lundi le président américain Joe Biden en réponse aux frappes massives de la Russie sur les installations énergétiques, militaires et de communication de l’Ukraine en riposte à l’attaque terroriste du pont de Crimée par les autorités de Kiev.

« Les attaques actuelles [de la Russie] ne font que renforcer notre engagement à rester [au coude à coude] avec le peuple ukrainien aussi longtemps qu’il le faudra. Avec nos alliés et nos partenaires, nous continuerons à imposer des coûts à la Russie pour son agression […]« , a déclaré M. Biden dans une déclaration écrite. Dans le même temps, le dirigeant américain affirme que la Russie est responsable « d’atrocités et de crimes de guerre » et note que les États-Unis sont déterminés à « tenir [le président Vladimir] Poutine et la Russie pour responsables » de ces actes, à « fournir le soutien nécessaire aux forces ukrainiennes » pour défendre leur pays et leur liberté.

Selon M. Biden, « les États-Unis condamnent fermement les frappes de missiles de la Russie en Ukraine aujourd’hui, y compris à Kiev. Ces frappes ont « détruit des cibles non militaires », selon le chef d’état-major américain. En outre, M. Biden a appelé la Russie à « mettre immédiatement fin » à l’opération militaire spéciale en Ukraine, qui constitue selon lui une « agression non provoquée », et à retirer ses troupes d’Ukraine.

Le dirigeant russe avait auparavant annoncé, lors d’une réunion opérationnelle avec les membres du Conseil de sécurité russe, que des frappes massives seraient lancées contre les installations énergétiques, militaires et de communications de l’Ukraine. Il a également averti Kiev que si les autorités ukrainiennes tentaient de continuer à commettre des attaques terroristes sur le territoire russe, la riposte serait ferme. M. Poutine a qualifié l’explosion du 8 octobre sur le pont de Crimée d’acte de terrorisme, dont les services de sécurité ukrainiens étaient à l’origine. Samedi matin, un camion a explosé sur le pont de Crimée, mettant le feu aux réservoirs d’un train de marchandises qui se trouvait sur la voie ferrée. Trois personnes ont été tuées dans l’attaque, et deux travées de la section routière du pont en direction de la péninsule se sont effondrées.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une opération militaire spéciale en Ukraine en réponse à la demande d’aide des dirigeants des deux républiques du Donbass. L’Occident, en réponse à la décision de la Russie, a commencé à introduire de nombreuses sanctions à grande échelle à son encontre. Parallèlement, les États occidentaux ont commencé à fournir des armes et du matériel militaire à Kiev pour des montants estimés à des dizaines de milliards de dollars. Et plusieurs responsables politiques occidentaux ont reconnu qu’il s’agissait en réalité d’une guerre économique contre la Russie. Pour le président russe, la politique occidentale de sanctions contre Moscou a tout d’une agression. Il a souligné que la politique d’endiguement de la Russie était une stratégie à long terme élaborée par l’Occident.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *