Société

Litige foncier: Le lamido de Banyo attaque feu Fochivé

Après avoir entrepris des travaux de terrassement au moment où Antoine Tsimi, ancien Minfi, fait construire une clôture, illégalement, le sous-préfet de Yaoundé II, fait entrer en scène la Commission consultative chargée de la gestion du domaine national, à l’effet de procéder à la délimitation de la parcelle du suzerain de Banyo.

Par quelle alchimie peut-on admettre qu’une propriété foncière, identifiée sur la base du titre n°03288/Mfoundi établi à feue Churupouo Ramatou, épouse feu Jean Fochivé, le 28 novembre 2017, peut miraculeusement relevée du domaine national ? De la question dégoulinent de grosses curiosités, lorsqu’en date du 16 décembre 2020, le sous-préfet de Yaoundé II, le bien nommé Mamadi Mahamat, administrateur civil principal, convoque la commission consultative chargée de la gestion du domaine national, en vue de procéder à la délimitation de la parcelle du sieur Mohaman Gabdo Yaya, lamido de Banyo. Invitées à ce conclave du chef-terre, le chef de service départemental du cadastre du Mfoundi, le commandant de la brigade de Mbankolo, le chef traditionnel de 3eme degré de Ntougou I, deux de ses notables et les parties.

Cette commission consultative statue au moment où la succession de feue Churupouo Ramatou se bat, bec et ongle, à l’effet de jouir tranquillement de l’héritage laissé par sa génitrice. On se souvient qu’en novembre 2018, Issemou Miko Alphonse Alain, un des ayants-droits avait déposé une plainte au Commandant de compagnie de Gendarmerie de Yaoundé I pour trouble de jouissance, atteinte à la propriété immobilière et destruction. Par jugement civil N°316 du 10 avril 2013, Mme Churupouo Ramatou a obtenu gain de cause dans le litige foncier qui l’opposait à sieur Betsen Mbamba Simon Charles Brunot pour une assignation en résiliation de vente d’immeuble. De ce fait, le juge reconnaissait cette dame, comme la propriétaire du terrain
objet du titre foncier n°03288/Mfoundi.

Lire aussi
Cameroun: La 4eme édition du festival Modaperf en cours

Quatre titres fonciers

L’espace en question est situé à Ntougou I –Bastos, dans l’arrondissement de Yaoundé II. Il s’agit d’un terrain de 1173 m2. Et sur ce terrain querellé, était érigée une habitation, depuis 30 ans, appartenant à l’une des veuves Jean Fochivé, ancien membre du gouvernement de la République. Cette maison avait été rasée alors que la propriétaire se trouvait à l’étranger pour des soins médicaux. Décédée le 3 juillet 2017, elle laisse comme héritage à ses enfants éplorés le terrain au centre des convoitises de certaines personnalités du landernau politico-administratif du pays. Comme par enchantement, pour le même espace foncier, quatre titres fonciers ont été délivrés. Toutes choses qui ont poussé Me Mben Sylvestre Magloire, avocat et conseil des ayants-droit de Churupouo, a introduit en septembre 2019, un recours gracieux aux fins de retrait… REVENEZ LIRE LA SUITE DANS QUELQUES HEURES

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page