L’escalade du conflit en Éthiopie menace les négociations (Washington)

Jeffrey Feltman

L’escalade du conflit en Éthiopie menace le progrès obtenu dans le cadre des consultations entre les belligérants sur le règlement de la crise qui persiste dans le pays depuis un an.

C’est ce qu’a annoncé mardi à la presse Jeffrey Feltman, envoyé spécial des États-Unis pour la Corne de l’Afrique, lors d’une conférence de presse organisée suite à son déplacement dans le pays, le deuxième depuis quelques semaines.

Selon lui, l’Éthiopie veut coopérer avec les États-Unis pour « unir tous les éléments de la désescalade et des négociations sur le cessez-le-feu ». Il ne constate plus de « refus net des consultations sur le lancement des négociations » chez les belligérants. « Après un an de terreur », les gens commencent à comprendre « qu’il existe probablement d’autres approches permettant d’atteindre leur objectifs », estime Jeffrey Feltman.

« Bien qu’il existe un certain progrès, il pourrait bien être torpillé par une escalade militaire des deux camps, a-t-il indiqué. Je suis préoccupé par le fait que la situation militaire sur le terrain évolue plus rapidement que nos progrès dans la promotion des efforts diplomatiques », a-t-il ajouté.

Les unités rebelles du Tigré ont lancé une grande offensive dans le nord de l’Éthiopie le 27 octobre, au cours de laquelle elles ont capturé un certain nombre de villes dans l’État d’Amhara. Selon le site Somali Guardian, les insurgés s’approchent actuellement d’Addis-Abeba de quatre directions. Les principales forces tigréennes se trouvent à 200 km dans le nord-est de la capitale.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *