Sport

Les équipements du Coq Sportif pour le mondial 2022 sont arrivés au Cameroun et seront présentés publiquement dans les prochains jours

La bataille entre le Coq Sportif et la FECAFOOT semble loin d’être terminée.

En effet, en dépit de la volonté du président de la Fédération Camerounaise de Football, Samuel ETO’O de faire habiller les lions indomptables par une mystérieuse société écran base dans un paradis fiscal appelé ONE ALL SPORTS, Coq Sportif maintient être l’équipementier des lions indomptables.

En effet, les stocks des maillots des Lions Indomptables et des supporters sont arrivés au Cameroun la semaine dernière. Les procédures de dédouanement à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen ont été effectuées.

Du côté de la procédure judiciaire, après avoir accepté les discussions pour un arrangement à l’amiable, le président de la FECAFOOT, Samuel ETO’O a torpillé la conciliation. La FECAFOOT n’ayant formulé aucune proposition. Le conciliateur nommé par le tribunal avait donné jusqu’au 15 octobre 2022 pour parvenir à un accord. Cependant, le jour de l’audience, l’avocat de la FECAFOOT indiquait qu’il était malade. L’audience a été reportée donnant le sentiment au conciliateur que la FECAFOOT cherchait à gagner en temps.

Lire aussi
Rupture de contrat avec le COQ SPORTIF : Les raisons qui auraient décidé la FECAFOOT

Si le président de la FECAFOOT a été filmé lui même dans un atelier en Thaïlande observant le flocage d’équipements, les responsables de CoQ Sportif ont indiqué en conciliation qu’ils étaient prêt à renoncer au mondial si la FECAFOOT payait des dommages et intérêts qu’ils évaluent à prêt de 10 milliards Fcfa. Quand on sait que la FECAFOOT n’a même pas d’argent pour payer les prestataires et souhaite emprunter de l’argent au gouvernement on se demande bien d’où proviendra cet argent.

Lire aussi
Revirement : La FECAFOOT négocierait-elle avec le COQ SPORTIF ?

Les équipements de CoQ Sportif qui sont arrivés au Cameroun seront officiellement présentées au public camerounais dans les prochains jours.

Une question taraude actuellement l’esprit y compris des journalistes étrangers qui demandent: “ Comment se fait-il qu’en avril 2022, Samuel ETO’O reçoit à Yaoundé les responsables de CoQ Sportif, perçoit leur argent, s’engage à aller au mondial avec eux et deux mois plus tard annonce la rupture du contrat pour choisir une société inconnue du monde du monde football ?”

BORIS BERTOLT

2 commentaires

  1. Il n’ya que ce déchet d’energumène de raté de RISER-TOLT pour clôturer avec de tels propos mensongers.

  2. Même l’équipe de France ne porte pas le coq sportif. Mais bon, d’un autre côté, « le coq est le seul oiseau qui arrive à chanter les pieds dans la merde !  » 🙂

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page