International

Les entreprises emmenant les migrants à la frontière seront sanctionnées (Bloomberg)

L’Union européenne inscrira sur la liste noire les entreprises de tourisme et de transport qui aident la transportation de migrants pour empêcher la Biélorussie et les autres pays voisins de l’Union d’utiliser les migrants illégaux comme une menace pour la communauté, a annoncé ce mardi l’agence Bloomberg se référant au document intérieur de l’UE.

Selon les données de l’agence, l’UE croit que la situation avec les migrants à la frontière de la communauté avec la Biélorussie n’a pas pu avoir lieu sans participation de certaines entreprises de transport et de tourisme. À cet égard, il a été proposé d’imposer des restrictions sur les opérations en Europe et de suspendre les licences en Europe de ces entreprises qui, on estime, participait au transport des migrants en Europe.

Des extraits du document intérieur indiquent que les restrictions dépendront des particularités de chaque situation et seront décrétées pour une période de 12 mois, qui peut être prolongée.

La crise à la frontière de la Biélorussie avec la Lettonie, la Lituanie et la Pologne, où depuis le début de l’année les migrants se sont dirigés, s’est aggravée brusquement le 8 novembre. Plusieurs mille gens se sont approchés à la frontière polonaise du côté biélorusse, certains d’entre eux ont essayé d’entrer le territoire de la Pologne ayant brisé la clôture de fil barbelé. Ces derniers jours les migrants essayent de traverser la frontière en groupe dizaines et centaines des gens. La plupart de ces actions sont entravées par les services spéciaux polonaises.

Les pays de l’Union européenne accusent Minsk d’escalade artificielle de la crise et appellent à imposer des sanctions. M. Loukachenko tient les pays occidentaux pour responsables parce que c’est leur actions qui poussent les gens à fuir la guerre.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page