Les élèves non-admis au baccalauréat ont maintenant une seconde chance

echec examen

Un changement important est à noter dans le système éducatif camerounais, comme le révèle une note de service publiée récemment. Cette note porte sur les nouvelles modalités de contestation des résultats aux examens du Baccalauréat, indiquant clairement que le système de contestation a été repensé.

C’est une transformation majeure qui touche directement les candidats au Baccalauréat dans diverses disciplines. En effet, la contestation des résultats du Baccalauréat au Cameroun s’est vue intégrer de nouvelles règles et modalités, modifiant ainsi la manière dont les candidats peuvent réagir face à leurs résultats d’examen.

Conditions de recevabilité des demandes

D’après les nouvelles directives, plusieurs conditions doivent être remplies pour qu’une contestation soit considérée comme recevable. Les examens concernés sont le Baccalauréat et le Probatoire A, ABJ, C, D, E et F ; le Baccalauréat et le Probatoire STT ; le Brevet de Technicien et le Probatoire DEBT STI ; le Baccalauréat et le Probatoire Séries AF, F4TBE, F4TP, F6, F7 et F8 ; le Brevet de Technicien et le Probatoire de BT toutes spécialités et les BP Industriels, toutes spécialités.

Modalités de recevabilité des demandes

Selon les nouvelles dispositions, une demande de contestation doit comprendre une demande manuscrite du candidat, assortie de l’avis favorable du chef d’établissement. Les bulletins de notes des trois trimestres ainsi que leurs photocopies, un récapitulatif annuel des bulletins de notes affichant une moyenne d’au moins 11/20 pour chaque discipline et une caution de 50 000 F CFA remboursable en cas de succès sont également requis.

Les candidats disposent de quinze jours après la publication des résultats pour déposer leur dossier à l’Office du Baccalauréat du Cameroun. Après ce délai, aucune demande ne sera acceptée.

Le traitement des demandes

Le traitement des demandes impliquera un contrôle et une vérification des erreurs matérielles dans le calcul des notes pour les matières dont la sous-moyenne est en contradiction avec le travail en classe. Les conclusions de ces vérifications seront disponibles lors de la première quinzaine de septembre.

Implication pour les étudiants au Cameroun

Ces nouvelles directives ouvrent la voie à une transparence accrue dans le processus de contestation des résultats du Baccalauréat. Pour les étudiants camerounais, c’est une garantie supplémentaire de la fiabilité du système éducatif de leur pays.

Pour plus d’informations sur ce sujet et bien d’autres, restez connecté sur 237online.com.

Koffi Ndiaye, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *