L’élargissement de l’Otan comporte des risques inacceptables pour la Russie

OTAN forces

L’élargissement de l’Otan comporte des risques auxquels Moscou s’opposera, a déclaré mercredi le ministre adjoint russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du Conseil Russie-Otan.

« Le deuxième facteur qui affecte gravement la détérioration de la sécurité en Europe est l’élargissement de l’alliance. Pour rappel, en 1997, un seul pays partageant la frontière avec la Russie frappait à sa porte: la Pologne. Aujourd’hui, plusieurs états sont devenus membres de l’Otan, et leurs territoires sont utilisés de façon évidente pour projeter la force dans la direction de la Russie de diverses positions géographiques et sur une profondeur stratégique », a indiqué le diplomate.

« Ceci détériore aussi gravement notre sécurité et crée des risques inacceptables auxquels nous nous opposerons », a souligné M. Grouchko.

En 1997, la Russie et l’Otan ont signé l’Acte fondateur qui a confirmé que ses parties « ne se considéraient pas comme des adversaire » et créaient un « mécanisme de consultations, de coordination et d’actions conjointes ». En 1999, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque ont adhéré à l’Alliance; en 2004 – la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et l’Estonie; en 2009 – l’Albanie et la Croatie; en 2017 – le Monténégro et en 2020 la Macédoine du Nord. À présent, l’Otan comprend 30 États et poursuit sa politique de « portes ouvertes ».

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *