Le G7 ne devrait pas lever les sanctions tant que les troupes russes restent en Ukraine

Liz Truss

Les pays du G7 ne doivent pas lever les sanctions imposées contre la Russie tant que les hostilités se poursuivent sur le territoire de l’Ukraine et que les troupes russes y restent, a déclaré la ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Liz Truss.

« Je voudrais que notre unité soit maintenue. Les sanctions contre la Russie sont convenues par le G7 et ne devraient pas être levées tant que le président russe Vladimir Poutine continue sa guerre et que ses troupes restent en Ukraine », a déclaré Mme Truss. Nous devons garantir que M. Poutine ne puisse plus jamais agir de manière aussi agressive. Tout règlement à long terme du conflit en Ukraine doit inclure une disposition prévoyant des sanctions qui prendront automatiquement effet en cas d’agression russe.

La ministre a souligné que le Royaume-Uni « n’avait pas l’intention de réduire la pression des sanctions dans un avenir proche et qu’il l’augmenterait ». Selon elle, Londres souhaite que d’autres pays occidentaux élargissent la liste des banques russes sous sanctions et décident également de déconnecter complètement la Russie du système international de paiements interbancaires SWIFT.

« Cependant, le plus important est de couper le flux financier du pétrole et du gaz exportés par la Russie. Cela affaiblira le régime de M. Poutine au maximum. Nous voulons que le G7 s’accorde sur un calendrier très clair pour mettre complètement fin à la dépendance du pétrole et du gaz russes. Après cela, nous ne devrons plus jamais revenir à leur utilisation, en se plaçant dans une position de dépendance d’un régime autoritaire », a souligné la ministre.

Mme Truss a également affirmé que Moscou n’était « pas sérieux » au sujet des négociations avec Kiev. Dans le même temps, selon elle, le gouvernement britannique a créé un groupe spécial qui aidait l’Ukraine à négocier avec la Russie.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé la tenue d’une opération militaire spéciale en Ukraine en réponse à l’appel à l’aide des dirigeants des républiques du Donbass. Il a souligné que les projets de Moscou ne comprenaient pas l’occupation des territoires ukrainiens, l’objectif étant la démilitarisation et la dénazification du pays. En réponse, les États-Unis, l’UE, le Royaume-Uni, ainsi que plusieurs autres États ont déclaré qu’ils imposaient des sanctions contre des personnes physiques et morales russes.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *