International

L’Allemagne perdra la confiance si elle ne soutient pas l’adhésion de l’Ukraine à l’UE

Le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, estime que l’Allemagne perdra la confiance des alliés si elle ne soutient pas la candidature de l’Ukraine pour lui accorder le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne.

C’est ce qu’elle a déclaré mardi à Berlin lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue allemande Annalena Baerbock.

M. Rau a noté que Berlin devrait jouer « un rôle de premier plan dans la construction d’un système de sécurité en Europe qui tiendra compte des intérêts de l’Ukraine et sera dirigé contre la Russie ». « Nous espérons que l’Allemagne jouera un tel rôle en aidant l’Ukraine à gagner la guerre contre la Russie et en soutenant finalement la candidature de l’Ukraine », a-t-il déclaré. « Il n’y a pas d’alternative à cela. Sinon, l’Allemagne perdra largement sa confiance », a déclaré M. Rau.

Selon lui, la Pologne veut construire de bonnes relations avec l’Allemagne qui est « prête à se battre pour des valeurs communes ». M. Rau a déclaré qu' »à cette fin, la Pologne et l’Allemagne devraient travailler ensemble pour s’assurer que la Russie subisse une défaite stratégique dans la guerre contre l’Ukraine », et que les troupes russes « quittent le territoire ukrainien à l’intérieur de ses frontières reconnues par la communauté internationale ». « C’est l’objectif commun de la Pologne et de la communauté transatlantique, de la Pologne et des États-Unis. Je pense que ce sera l’objectif commun de la Pologne et de l’Allemagne, ainsi que de l’Allemagne et des États-Unis », a-t-il souligné.

« Le déroulement de nos entretiens d’aujourd’hui laisse espérer la construction générale d’une nouvelle qualité de relations et d’un véritable partenariat entre l’Allemagne et la Pologne », a-t-il déclaré, exprimant son admiration pour le travail de la ministre allemande des Affaires étrangères, qui, selon ses propres termes, « lutte pour un changement dans la politique étrangère allemande, pour qu’elle repose sur de nouvelles fondations fiables ».

Selon M. Rau, les Polonais étaient surpris « qu’en Allemagne, différents gouvernements aient mené une politique « la Russie d’abord et ensuite notre partie de l’Europe ». Aujourd’hui, la Russie mérite désormais d’être condamnée aux yeux de l’Allemagne, et l’Ukraine mérite un soutien, une assistance humanitaire et militaire, une reconstruction dans le futur.

Le 8 avril, la chef de la Commission européenne Ursula von der Leyen a remis au président ukrainien Vladimir Zelenski un questionnaire, dont le remplissage permettra de recommander au Conseil de l’UE d’entamer des discussions sur le début des négociations sur l’adhésion de l’Ukraine à l’UE. Le 18 avril, M. Zelenski a remis à la tête de la représentation de l’UE à Kiev un questionnaire rempli.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page