La Suède et la Finlande n’adhéreront pas à l’Otan sans remplir les conditions de la Turquie

Erdogan, la chasse au pétrole libyen

La position de la Turquie sur l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan ne changera pas sans la satisfaction des exigences d’Ankara, a fait savoir dimanche le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un congrès du Parti de la justice et du développement.

« Tant que nos attentes ne seront pas satisfaites, nous ne changerons pas notre position sur l’élargissement de l’Otan », a-t-il souligné.

Les ambassadeurs de Finlande et de Suède auprès de l’Otan, Klaus Korhonen et Axel Wernhoff, ont officiellement remis le 18 mai au secrétaire général, Jens Stoltenberg, les demandes d’adhésion de leurs pays à l’Alliance. Recep Tayyip Erdogan a déclaré le 18 mai qu’Ankara ne soutiendrait pas les candidatures des deux pays pour entrer au sein de l’Otan tant qu’ils n’auraient pas défini leur attitude envers les organisations que la Turquie considère comme terroristes, notamment le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Le 21 mai, il a indiqué que la Turquie soutiendrait l’adhésion de ces deux pays s’ils se montraient solidaires avec Ankara et partageaient ses préoccupations sécuritaires. Le président turc a également souligné que les rencontres de la délégation turque avec les représentants finlandais et suédois « ne s’étaient pas déroulées au niveau attendu ».

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *