Jean Tabi Manga:  » Il faut rompre avec la génération des indépendances « 

Le Recteur décrypte les enjeux des réalisations inaugurées en même temps qu??il fait des projections sur la nouvelle ère de l??université de Yaoundé II. Pourquoi avoir décidé de donner à l??immeuble académique

2000, le nom de baptême de ?? Dialogue des cultures ?? ?
Ce bâtiment est la traduction de la vision de la fonctionnalité de l??art, de la culture au service d??un projet citoyen. Il affiche à travers des images symboles, des spécificités culturelles de chacune des dix régions du Cameroun. Chaque étudiant, en entrant dans cet édifice doit se saisir, s??appréhender comme un élément de la diversité culturelle, ethnique, du Cameroun. Et partant, il est invité à accepter, à respecter, à intégrer l??autre dans sa différence, en tant qu??autre et parce qu??il est autre. Peu à peu, il construira avec lui un projet citoyen national. Nous avons besoin de cette symbolique pour créer un sentiment, une conscience communautaire en vue de donner corps et substance au principe cardinal de vie dans ce campus ?? le vivre ensemble différent ?? en faisant dialoguer différentes cultures. Il s??agit d??un projet profondément senghorien, certes, mais suffisamment relayé à travers la vision de la fonctionnalité de l??art, de la culture du Révérend Père Engelbert Mveng. Ce savant jésuite camerounais de regrettée mémoire par-delà son engagement sacerdotal, a voué sa vie au développement, à la modélisation de la culture et de l??art négro-africain à la suite de Cheick Anta Diop, L. S. Senghor.
Quels sont les objectifs et les motivations ayant conduit à la création d??un démembrement du campus numérique francophone dans la banlieue de Soa ? Le Campus numérique francophone de Yaoundé 2 est un programme porté par l??agence universitaire de la Francophonie, notre opérateur direct des Sommets francophones. Il constitue dans la compréhension de notre université, une des réponses crédibles de la communauté francophone à la mondialisation culturelle et scientifique. En installant un campus numérique à Soa, l??Agence universitaire de la francophonie permet à notre ministre de donner un coup d??envoi à la mise en place d??une université virtuelle au campus de Soa la Neuve. Grâce à cet outil, nos étudiants et collègues enseignants devront pouvoir converger les deux registres que la mondialisation apporte avec elle et qui structurent notre univers de croyance : les registres du ?? mondial et du national ??. Le rôle de l??Unité de l??ingénierie du numérique est d??assurer à l??Université la transition de l??analogique vers le numérique dans la production des cartes d??étudiants à code biométrique avec une probable application bancaire ainsi que des diplômes sécurisés. Cette opération n??a été rendue possible que grâce à l??intelligence et à l??expertise technologique indienne sous la direction de monsieur Annanth, directeur de la société indienne ?? intelligentsia ??. L??implémentation de la gouvernance académique commandée par le chef de l??Etat exige la défense et la sécurisation de ce qui justifie la grandeur et la splendeur éternelles du magistère universitaire à savoir : le statut, la qualité de l??étudiant et la crédibilité du diplôme qui honore et justifie son cursus.
Par Réalisé par Souley ONOHIOLO, Le Messager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *