Jean Jacques Zé : J'aime affronter les défis

Depuis deux ans, il fait le journal des journaux avec un bonheur relatif sur Canal 2 International. Il forge un style, il se donne une image.Quel sens la revue de presse a pour vous ?La revue de presse pour moi est d??abord un copte rendu qui rassemble les opinions des différents courants de la presse. C??est un exercice de synthèse qui accepte aussi l??opinion de son animateur et sa critique.

C??est depuis le mois de février 2007 que j??anime cette page sur Canal 2 International. présenteComment vous en êtes arrivé là ?C??est un concours de circonstance. Canal2 International inaugurait le 12 février 2007 sa tranche de réveil. Après les premières éditions, s??est présentée la nécessité d??intégrer les informations. Le jeune réalisateur de l??époque menait des sondages pour avoir l??oiseau rare qui pouvait être à l??aise sur un plateau de télévision en direct, et avoir des éléments basiques pour faire l??exercice. Le choix s??est donc porté sur moi. J??avais tout de suite accepté car j??aime les challenges. J??aime affronter les défis, même si celui là donnait un trac fou. La télévision est quand même un outil redoutable, elle était nouvelle pour moi. La revue de presse de cette façon, n??était pas encore faite au Cameroun. Mais il fallait se jeter à l??eau ; petit à petit, la mayonnaise a pris. Sauf que nous faisions une revue-retro, avec les journaux parus la veille.Comment préparez-vous ce passage matinal à la télé ?J??ai très peu de temps pour préparer ma revue. Je découvre les journaux quand j??arrive au bureau à 7heures. J??ai entre 20 et 25 minutes pour faire le tour de tous les titres reçus. Le temps de les lire, de prendre quelques notes, de faire le regroupement thématique et de passer à la salle de maquillage. Il faut faire vite entre lecture, course contre la montre et les pressions du réalisateur. Ici, il n??y a pas le temps d??écrire la moindre petite phrase. Il n??y a pas de téléspectateurs. Il faut donc stocker tous les éléments dans la tête. Donc, la principale difficulté réside dans le temps de préparation. Il est très court. Ensuite, les titres ne sont pas disponibles au même moment. Le travail est fait dans l??ambiance d??une émission en direct, entre équipe de production et les invités du matin. Rien n??est écrit. Il faut garder le regard sur la caméra, tenir les journaux et se battre pour ne pas perdre le fil, étant donné que les animateurs de l??émission ne font pas de relance.Il vous arrive d??avoir des pressions et des contraintes ?Les contraintes sont naturellement éditoriales. Eviter de citer la presse à gage et des règlements de comptes. Avoir toujours entre les doigts les règles d??éthique et de déontologie. Les autres contraintes non écrites sont celles que nous connaissons toutes dans tous les médias surtout au niveau des chaînes commerciales.Généralement, les pressions viennent de tous les cotés. Ce sont les coups de fils de ceux qui ont quelques intérêts à ce qu??un titre passe ou ne passe pas. Ceux qui préfèrent qu??on n??aborde pas tel sujet, ou encore ceux qui vous tiennent pour responsable des faits relayés. Très peu de personnes détachent la revue de presse de votre opinion personnelle. De nombreux confrères et titres mènent des combats autour de dénonciations diverses ; tous vous appellent pour espérer que vous protégiez tel, ou que vous dénonciez tel autre. Je préfère me limiter aux règles professionnelles et éditoriales.Si vous devriez vous donner un modèle, qui serait-il ?Il est difficile d??avoir un modèle avec le genre de revue faite sur Canal2 Internationale. C??est un peu la revue au-delà de la presse. Sur le plan technique, elle est différente de celle que je regarde beaucoup, sur TV5 par exemple. Personnellement, bien que la différence soit au niveau de l??image, le ton, les respirations, les regroupages thématiques, je me sens sur ce plan plutôt très accroché et proche de ce qui est fait sur Radio France International.Recueillis par Xavier Messè, Mutations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *