Interview exclusive de Jessica Lidie Ngoua Nseme, Miss Cameroun 2015: « Miss Monde, une autre dimension »

Comment sont les lendemains de cette folle nuit du 11 juillet 2015 ?
Je n’ai pas vraiment pu dormir, car dans mon sommeil, je ne pensais qu’à une seule chose : je suis la plus belle femme du Cameroun. Quand la première dame m’a remis la couronne, j’étais sans doute la personne la plus fière du Cameroun et peut-être même du monde (rires). Je suis vraiment très chanceuse d’être la première Miss à recevoir cet honneur. Je me suis dit que si j’étais parmi les dauphines à l’issue du concours, ce serait déjà super. J’ai entendu beaucoup de gens dire que l’élection serait truquée, que je ne vais jamais gagner. Il ne faut pas partir en se disant que tout est biaisé, mais donner le meilleur de soi-même.

La plupart des lauréates disent souvent que remporter Miss Cameroun c’est un rêve de petite fille. Est-ce aussi votre cas ?
Je ne pensais pas réellement être élue la plus belle femme du Cameroun un jour. Et j’ai compris que la beauté ce n’est pas seulement le physique, qu’il y a plein d’autres choses derrière, comme l’intellect. J’ai été élue Miss Littoral le 21 mars 2015 à Buea. Je suis étudiante à l’Université de Buea, et en fait je suis allée participer au concours régional en pure villégiature. Des amis m’ont encouragée, ils m’ont dit vas-y, tu te feras des relations, mais aussi une expérience. Et cela s’est avéré car pendant les quelques mois de mon mandat de Miss Littoral, j’ai pu commencer à mettre sur pied quelques projets, notamment le projet environnemental dont j’ai parlé durant l’élection, en ce qui concerne la jacinthe d’eau.

De quoi s’agit-il exactement ?
Le projet n’est pas encore effectif, mais j’ai rencontré des responsables de communes de la ville de Douala quelques semaines avant la compétition, mais aussi le président du parti écologique.
Ce dernier a trouvé l’idée très pertinente, car il avait même un projet dans ce sens-là. Nous avions convenu, quel que soit le résultat de l’élection, de nous revoir pour mettre le plan en action. On va commencer par les zones marécageuses. Je pense beaucoup plus au Littoral, car c’est là qu’il y a la plus grande prolifération de cette plante.

A part la jeune femme écolo, qui est vraiment Miss Cameroun 2015 ?
C’est une jeune fille, avec cinq sœurs et deux frères. Je suis née à Douala, j’ai grandi à Douala.
J’ai eu l’occasion de passer une année à Yaoundé après mon baccalauréat. Ensuite, j’ai passé quatre ans à Buea pour mes études, et à présent, je suis de retour à Douala, où j’ai obtenu un Master en communication événementielle et publicitaire à l’Université de Douala. Dans la capitale économique, je vis avec mes frères et sœurs, du moins ceux qui y vivent encore, car d’autres sont à l’étranger ou à Yaoundé. Je suis donc très orientée famille, je fais tout avec eux. Ils sont très impliqués dans les projets que je compte mener en tant que Miss Cameroun. Par exemple, le projet sur la jacinthe d’eau m’a été inspiré par mon père, qui m’a appris les effets nocifs de cette plante.

Un autre défi arrive, celui de Miss Monde. Comment appréhendez-vous cette compétition?
Je vais travailler beaucoup plus dur que pour la compétition nationale, dans la mesure où on est beaucoup plus nombreuses. C’est un autre milieu, une autre dimension. J’avoue que je suis un peu inquiète parce que j’espère que je serai à la hauteur. Je sais que je suis bien entourée, et j’aurai tous les moyens nécessaires pour arriver le plus loin possible dans la compétition.

Et après Miss Cameroun, quel avenir ?
Je veux rester dans mon domaine et allier les deux. Un mandat de Miss Cameroun bien mené ne peut que me servir de tremplin pour ma carrière dans l’événementiel, et faire beaucoup plus. Je rêve de travailler dans le Comité Miss Cameroun (Comica) plus tard, et planifier des élections de plus en plus belles à l’avenir.

Classement final à l’issue du concours
Miss Cameroun 2015
Jessica Lidie Ngoua Nseme, 24 ans, 1m80, Miss Littoral
1ère dauphine
Joëlle Thonet, 22 ans, 1m75, Miss Centre
2e dauphine
Diane Biata, 24 ans, 1m82, Miss Extrême-Nord
3e dauphine
Ines Audrey Mpot Mboble, 19 ans, 1m76,Miss Est
4e dauphine
Raïssa Minlo Ebenye, 22 ans, 1m77, 1ère dauphine Miss Sud
5e dauphine
Myriam Kamako Ngondji, 19 ans, 1m72, 2e dauphine Miss Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *