Economie

Financements: Pourquoi le Fmi se dresse contre le Cameroun

Le décaissement de la 5éme tranche de l’appui de cette institution bancaire, de prés de 50 milliards de Fcfa , a été reporté.

Attendu cette fin du mois de juin, le décaissement de la 5e tranche de l’appui budgétaire du Fonds monétaire international (FMI) en faveur du Cameroun, d’un montant de près de 50 milliards de FCFA, a été ajourné. L’issue de la 4e revue du programme économique et financier que le pays met en œuvre avec l’assistance de l’institution de Bretton Woods, qui aurait permis ou non de déclencher ce paiement, demeure inconnue.

En fait, l’examen de ce dossier par le Conseil d’administration du FMI, prévu le 26 juin 2019, a été renvoyé. Alors que tout était fin prêt pour que cette réunion se tienne, révèle une source présente au siège du Fonds à Washington DC, « le FMI a reçu une information sur une indélicatesse du Cameroun avec sa dette, suffisamment préoccupante, pour décider de reporter la réunion ». Mais sur la teneur de cette « indélicatesse », les versions divergent. « Lors de la formulation du programme avec le FMI, le Cameroun aurait omis de signaler une dette due à l’Espagne. C’est cette omission, mise en exergue par le Club de Paris, qui aurait été portée à l’attention du Fonds », indique-t-on depuis Washington DC. Toute proportion gardée, c’est une situation similaire qui est à l’origine du retard accusé dans la conclusion d’un programme entre le Congo et le FMI.

Lire aussi
Cameroun: Le PNUD et le gouvernement vont lancer le programme Youth Conneckt

Seconde chance

Au ministère de Finances à Yaoundé, cette version est réfutée. « Nous avons accusé un retard dans le paiement de certaines de nos dettes, du fait de la situation que traverse le pays et que nous connaissons tous. Ce qui a retardé le passage de notre dossier devant le Conseil d’administration du FMI », assure une source autorisée au sein de ce ministère. « Ce passage [au Conseil d’administration] qui était prévu le 26 juin dernier a été reporté pour le mois de juillet, le Cameroun devant d’abord mentionner cette contreperformance dans sa lettre d’intention », ajoute-t-elle.
Depuis Washington DC, on confirme en effet la possibilité de réunir à nouveau le Conseil d’administration du FMI dans un mois afin d’examiner finalement le dossier du Cameroun. Pour cela indique-t-on, le Premier ministre devra adresser dans les plus brefs délais une nouvelle lettre d’intention au FMI. Dans cette lettre, le chef du gouvernement devra indiquer la valeur exacte de la dette omise, expliquer les raisons de cette omission et prendre l’engagement qu’une telle découverte ne se fera plus.

Lire aussi
Cameroun: Un ciment de luxe à la portée de la clientèle de CIMENCAM

Les prochains jours s’annoncent donc décisifs pour le Cameroun. Une 4e revue non concluante aurait des conséquences en cascade sur les appuis budgétaires de certains bailleurs de fonds engagés dans l’accompagnement du pays dans la mise en œuvre de son programme économique et financier. Ce qui compromettrait une partie des 358 milliards de FCFA d’appuis budgétaires attendus cette année.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer