Société

Feuilleton judiciaire PAD/DIT : Cyrus Ngo’o, tout espoir perdu, met à contribution une association d’affairistes aux abois

Suite au différend qui oppose DIT (Douala International Terminal), au PAD (Port Autonome de Douala), qui visiblement est en train de prendre de l’eau, une association dite des ‘’Experts en Transport Logistique’’ constitué de Jacques Bimai, Edouard Fochive, Fouda Gallus, Hilaire Dzipang et Gabriel Manimben vient miraculeusement de voir le jour. Comble de forfaiture, elle s’est pompeusement attribuée le patronyme de TASK FORCE Maritime.

Tout d’abord le terme TASK FORCE que tout le monde mâchonne du bout des lèvres depuis que le Chef de l’Etat l’a « inventé », ne sied pas dans le contexte du feuilleton juridique qui oppose la DIT au PAD. La TASK FORCE est en quelque sorte une synergie de force dont la finalité est de gérer au mieux une situation ou un projet. Exemple de l’organisation de la CAN ou encore de la riposte contre la Covid-19. En définitive une Task-Force se met en place pour agir et non pour se prononcer.

Mais alors que plusieurs juridictions camerounaises et internationales ont donné gain de cause à DIT, comme en témoigne la récente décision du Tribunal Administratif, qui juge illégale la réquisition du matériel du personnel de DIT, le DG du PAD, Cyrus Ngo’o, dans sa démarche suicidaire et au mépris de la déontologie et de l’éthique professionnelle, a décidé tout espoir perdu, de sortir du champ juridique pour embrasser celui du « populisme nationaliste ».

C’est ainsi que ce 15 juin, l’Association des Experts en Transport Logistique, créée de toute pièce par le Port Autonome de Douala, a pondu un communiqué, dans lequel elle invite l’opinion publique nationale et internationale, et particulièrement les observateurs avertis, à prendre davantage connaissance des principaux extraits des textes juridiques, qui encadrent les actions des différentes parties prenantes.

Voilà que subitement, des affairistes qui traînent derrière eux des casseroles, non contents d’usurper le titre d’Expert en question maritime, s’érigent en juriste pour expliquer le droit au camerounais. C’est ainsi que Jacques Bimaï qui n’a aucune compétence connue dans le domaine maritime, fait partie des mercenaires recrutés par Cyrus Ngo’o pour ternir l’image de la DIT. Beaucoup plus connu comme homme politique dont le parti a été phagocyté par le RDPC il y a une dizaine d’années, on lui reproche aussi la gestion calamiteuse de SITRAFER.

Idem pour Fouda Gallus, ancien docker (chargeur), qui aujourd’hui dirige le Syntrac, un syndicat de dockers. Lui, devenu expert maritime pour avoir porté les cartons dans un bateau, est utilisé par le PAD pour mener la charge dans les chaînes de télévision en prônant un nationalisme de façade. Entre temps, dans une lettre ouverte, les membres de son syndicat se plaignent d’être traités comme des esclaves (interminables arriérés de salaires, non affiliation à la Cnps, absence d’équipements de protection individuelle).

Autre mousquetaire de la fameuse Task Force, Edouard Fochive, viré du groupe Bolloré après 16 ans de service, ne cesse de vomir sa bile contre son ex-employeur dès que l’occasion se présente. Que dire de Hilaire Dzipang, ci-devant Secrétaire Général du Syndicat des Transporteurs Routier, qui on ne sait par quelle alchimie se retrouve dans la TASK FORCE des Experts maritimes.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page