Ferrero perd des dizaines de millions d’euros en raison de la salmonelle dans du chocolat

salmonelle

Le scandale de la salmonelle dans le chocolat Kinder a coûté des dizaines de millions d’euros à la société italienne Ferrero. C’est ce qu’a déclaré le directeur de son unité française, Nicolas Neykov, dans une interview accordée au journal le Parisien jeudi.

« Nous avons perdu 40% de notre chiffre d’affaires à Pâques, ce qui est particulièrement douloureux pour nous. La perte financière totale s’élèvera à plusieurs dizaines de millions d’euros », a-t-il déclaré. Jusqu’à présent, Ferrero a reçu plus de 150.000 demandes de compensation, dont 90% ont été satisfaites par des coupons de réduction pour les produits de l’entreprise, pour une valeur d’un peu moins de 2 millions d’euros. Les indemnités seront versées au cas par cas à ceux qui ont ressenti des symptômes graves ou se sont retrouvés à l’hôpital, a assuré M. Neykov.

Il a déclaré que la société avait dû éliminer plus de 3.000 tonnes de produits après la découverte d’un foyer de contamination dans la ville belge d’Arlon. Selon les conclusions préliminaires de l’enquête interne, la source de la salmonelle se trouvait dans le filtre de la cuve à beurre. On ne sait pas encore exactement comment la contamination s’est produite.

M. Neykov a déclaré que l’entreprise a détecté pour la première fois la présence de salmonelles dans ses produits le 15 décembre et a immédiatement arrêté la production dans cette usine. De plus, a-t-il ajouté, les premiers signaux d’une éventuelle contamination n’ont été émis que le 24 mars par les autorités sanitaires allemandes, rejointes ensuite par les régulateurs britanniques et français. Mais ce n’est qu’au début du mois d’avril que l’entreprise a décidé de procéder à son premier rappel de magasin.

M. Neykov a indiqué que Ferrero prévoyait de reprendre les activités de l’usine d’Arlon le 13 juin. Pour ce faire, les employés de l’entreprise ont l’intention de retirer 10.000 pièces de la chaîne de montage et de les faire nettoyer. Dans le même temps, l’entreprise examine la matière première utilisée pour fabriquer le bonbon afin de détecter toute contamination.

Le 11 avril, les procureurs de la province belge du Luxembourg ont commencé à recueillir des informations sur une contamination du chocolat par des salmonelles dans l’usine Ferrero d’Arlon. Plusieurs centaines de cas de contamination en Europe pourraient lui être liés. Le 8 avril, l’Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire a décidé de fermer temporairement l’usine en question.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *