International

Europe : Il est impossible de remplacer le gaz russe par de l’américain

Antonio Brufau, président de la compagnie pétrolière espagnole Repsol, s’est interrogé sur l’opportunité de remplacer le gaz russe par du gaz naturel américain. C’est ce qu’indique un communiqué de presse publié par la société ce vendredi.

« Est-il judicieux de remplacer le gaz russe par du gaz naturel importé des États-Unis, qui a des prix locaux bas dont l’Europe ne profite pas et qui est très abondant grâce à la fracturation hydraulique, alors que nous interdisons cette technique sur notre continent? », a déclaré le chef de Repsol. Dans le même temps, selon lui, la situation en Ukraine souligne l’urgente nécessité d’assurer l’autonomie énergétique européenne.

Lire aussi
Cigarette électronique : en France, des prévisions optimistes pour les prochaines années

« Il faut se demander s’il est réaliste de confier la sortie de crise, accompagnée d’une transition énergétique qui s’accélère, à la seule électrification renouvelable, sans tenir compte des autres technologies qui permettent la décarbonation, ni du rôle que le gaz naturel et le pétrole devraient jouer pour les années à venir« , a ajouté Antonio Brufau.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une opération militaire spéciale en réponse à la demande d’aide des dirigeants des Républiques du Donbass. Il a souligné que les plans de Moscou n’incluaient pas l’occupation des territoires ukrainiens, l’objectif étant la démilitarisation et la dénazification du pays. Après cela, les États-Unis, l’UE, le Royaume-Uni, ainsi qu’un certain nombre d’autres États ont imposé des sanctions contre des personnes physiques et morales russes.

Lire aussi
Hillary Clinton a conseillé à l'UE de poursuivre les sanctions contre la Russie

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page