Environnement: Le Cameroun absent de la planète !

C??est aujourd??hui que s??achève à Durban en Afrique du Sud la 17ème conférence des parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Bien évidemment le Cameroun est absent à tous les échelons depuis le sommet du gouvernement aux partis dits écologistes et écologiques en passant par les instituts de recherches de nos universités et autres associations ! Circulez nous ne sommes pas concernés, nous ne faisons pas bande avec vous pour ce qui concerne la planète terre.D??ailleurs tous les bien-pensants facebookers du Cameroun le disent aussi ! Pourtant les changements climatiques s??observent aussi dans le

triangle national avec notamment la modification des saisons, les 4 que connait le pays. La grande saison des pluies, saison des semis s??est considérablement déplacée au point où toutes les cultivatrices du pays ne savent plus à quel moment mettre en terre maïs, arachides, igname, patates, plantains etc. La petite saison des pluies elle aussi fait yoyo pour le sarclage de nos champs.Les villes-villages du pays dégagent à plein tube le CO2, premièrement parce que l??on brûle dans tous les marchés les ordures à ciel ouvert, ici incinération, traitement des ordures, tri-sélectif, connait pas !Pourquoi se préoccuperons-nous de l??avenir de la planète puisque nous y sommes absents même en étant en affaire avec la Chine considérée comme le plus gros pollueur de la planète ? Puis quand nous regardons ce qu??ils ont fait eux-mêmes les grands du protocole de Kyoto, de celui de Copenhague et de Cancún, alors nous pouvons nous estimer heureux de point faire partie de la planète. Elle peut brûler tant que ce peut, le Cameroun c??est le Cameroun.Pourtant il se prépare un déluge !Le grand chantier promis aux Camerounais et surtout au Cameroun ne pourra être initié sans tenir compte de la protection de l??environnement, sans se dire, bon sang dans quel Cameroun vivront nos enfants et nos petits enfants ? Peut-on valablement continuer à exploiter le pétrole au Cameroun comme on le fait sans tenir compte de la faire la propreté autour des sites afin de ne point polluer le sol qui reste la première source de revenu de notre pays ?Les sociétés d??exploitation forestière peuvent être continuées à couper le bois sans penser au reboisement ? Peut-on continuer à mettre Yaoundé dans du béton comme cela se fait en cette fin d??année, sans penser à construction des espaces verts afin de permettre à la couche d??ozone de se régénérer, à nos enfants et petits-enfants d??avoir des espaces de jeu et de respiration tout ce qui est bon pour leur croissance ?Non ce n??est pas du chinois ce langage et encore moins langage de riche ! La terre brûle pas seulement chez le voisin nigérian, pas seulement chez le chinois et encore ! Le grand frère chinois a déjà pris toutes nos terres donc quand on a vendu ses terres à quelqu??un, on n??existe plus ! Le Cameroun est donc déjà par conséquent un peu une autre Chine !Le Cameroun gagnerait à être présent, un peu plus afin au moins de solliciter sa part dans le grand gâteau mondial appelé le « Fonds Vert » sorte de grande banque dans laquelle les pays développés se sont engagés depuis le sommet de Cancún en 2010 à verser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 pour aider les pays en développement (dont nous) et émergents (ce dans quoi nous nous projetons en 2035) à assurer le coût du changement climatique.Nous pourrons ainsi sauver quelques hectares de forêt notamment dans l??Est du pays où la grande faucheuse tue tout sur son passage, nous pourrons sauver quelques plaines et hauts-plateaux dans l??Ouest du pays où les populations commencent à manquer cruellement d??espace de vie. Nous pourrons protéger nos enfants en bénéficiant des expertises dites technologies vertes. C??est de tout cela qu??on a parlé depuis le 29 novembre dernier à Durban en l??absence de tout notre pays alors qu??on aurait pu aussi avoir des frais de mission pharaonique comme ceux des accompagnateurs des lions indomptables à différents déplacements et on aurait rapporté quelques connaissances pour notre pays.Une chose est certaine, le Cameroun n??attendra pas 2050 pour devenir la véritable poubelle de l??humanité, parce qu??au rythme où vont les démissions et les refus de réflexion, ce ne sont pas les vieilles voitures et les avions poubelles qui vont nous tuer, ce ne sont pas les explosions de gaz dans les lacs, mais tout simplement la grande constipation du refus de réflexion.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *