Société

Eliminatoires Mondial 2022 : Le Cameroun maintient la pression sur la Côte d’Ivoire

Les Lions Indomptables se sont imposés contre Les Mambas du Mozambique (1-0) hier lundi 11 octobre, lors de la 4e journée du 2e tour des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022.

Une victoire qui leur permet de conserver la 2e place de la poule D, derrière le Côte d’Ivoire (vainqueur 2-1 contre le Malawi). Malgré leur voyage plus que tardif (moins de 24 heures avant le match), les Lions Indomptables ont assuré l’essentiel, en s’imposant sur la plus petite des marges. Le seul but de la partie est signé Michael Ngadeu-Ngadjui, sur un corner de Moumi Ngamaleu, mal dégagé du point par Ernan Siluane (68e minute). Un but qui arrive comme une délivrance, après un mauvais début de match des hommes d’António Conceição. En effet, pendant les 35 premières minutes, le Mozambique contrôle le jeu.

Il profite par ailleurs des multiples pertes de balle de Ngadeu-Ngadjui et Zambo Anguissa entre autres, pour multiplier les assauts dans le camp camerounais. Un comportement qui tranche largement avec le jeu ultra défensif proposé au match aller. Qu’à cela ne tienne, les protégés d’Horácio Gonçalves ne concrétisent pas leur temps fort. Illustration à la 14e minute, où le joueur mozambicain fait une passe dans le dos de son partenaire, après une récupération de balle à l’entrée de la surface camerounaise. Pendant plus d’une demi-heure de jeu, les Mambas ont au moins 4 opportunités d’ouvrir le score, mais ils pêchent toujours à la dernière passe. Bien que dominés, les Camerounais ont quelques possibilités de contre-attaque, qu’ils exploitent mal.Mais après avoir subi le jeu, Vincent Aboubakar est ses coéquipiers mettent enfin le pied sur le ballon. D’ailleurs, à la 41e, le capitaine a l’occasion d’ouvrir le score, en déviant un coup de tête de Toko Ekambi (sur un centre de Fai Colins). Malheureusement, le ballon passe juste au-dessus. Mais au retour des vestiaires, le jeu s’équilibre plutôt, malgré les entrées en jeu d’Yvan Neyou (sortie de Martin Hongla), James Léa-Siliki (Choupo-Moting) et Christian Bassogog (Toko Ekambi).

Plus de peur que de mal

A la 57e, le Mozambique à une nouvelle occasion d’ouvrir le score, mais la frappe (à l’entrée de la surface) de Francisco Simbine est renvoyée par Devis Epassy. Juste 5 minute plus tard, Geny Catamo croit convertir un centre de Dayo Antonio, mais il bute sur NouhouTolo, alors qu’Epassy est pris à contre-pied. La réponse camerounaise intervient à la 64e, sur une frappe enroulée de Léa-Siliki, qui atterrit dans les mains de Siluane. Après l’ouverture du score de Ngadeu-Ngadjui, Stéphane Bahoken (entré à la 57e à la place d’Aboubakar) manque deux occasions de faire le break (78e et 86e). Des occasions vendangées qui auraient pu coûter cher au Cameroun. Car, dans les secondes qui suivent, un attaquant mozambicain reprend un centre venu de la droite, mais trouve la jambe de Moukoudi, alors que le gardien est une fois de plus pris à contre-pied. Plus de peur que de mal pour les quintuples champions d’Afrique, qui résistent jusqu’au coup de sifflet final. Avec désormais 9 points au compteur, ils conservent la 2e place du groupe D, derrière la Côte d’Ivoire (10 points). Avec respectivement 3 et 1 points, le Malawi et le Mozambique disent adieux à une qualification à la Coupe du Monde, car ils ne peuvent plus atteindre la 1ère place.

Le Prince FOGUE

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page