Sport

Elections à la Fecafoot : Proposition indécente de Seidou Mbombo Njoya

L’intérimaire au Comité exécutif de cette Fédération est prêt à sacrifier son allié d’hier pour conserver les commandes de l’instance faîtière nationale de football.

Si de nos jours, il est évident que la rencontre tenue à Kinshasa, en République démocratique du Congo, en marge du match retour des éliminatoires qualificatives pour la Coupe du monde Qatar 2022, joué en Afrique du Sud, entre les Lions Indomptables et le Malawi, rencontre tenue entre des émissaires de la Caf, de la Fifa, Seidou Mbombo Njoya président intérimaire de la Fecafoot et Samuel Eto’o Fils, son principal challenger, au poste de président du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), aura accouché d’une souris, il reste que le natif du Noun, n’a pas fini, d’étaler au grand jour, sa soif du pouvoir.

Le désir fou de conserver à tout prix et à tous les prix, les clés d’une fédération engluée dans d’interminables problèmes managériaux, hante désormais le très contesté président intérimaire de la Fecafoot. Et pour cause, au travers la proposition qu’il a faite à son mentor d’hier
aujourd’hui rival, l’ex-capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, de lui céder le poste de 1er vice-président dans sa team, il apparaît que Seidou Mbombo Njoya, ne lésine pas sur des méthodes inamicales pour s’assurer obtenir les commandes de la Tour de Tsinga. Une proposition quasi indécente, balayée du revers de la main par le Pichichi, de laquelle transpire pourtant une trahison.

Seidou Mbombo Njoya, dans un scénario à la Nollywood, fait d’actes de perfidie, de tacle par derrière et de double langage, aurait pour ainsi dire, sacrifié son inconditionnel allié d’hier, Alim Konaté, 1er vice-président de la Fécafoot, au profit de la hantise d’assouvir ses ambitions personnelles. Le Fils du 19eme Roi de la dynastie Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya, de très regrettée mémoire, serait prêt à marcher et piétiner les statuts de la Fédération pour parvenir à transformer son adversaire en partenaire.

Textes

Selon les textes fondateurs de la Fecafoot, si le président de l’instance faîtière nationale est issu de la ligue régionale de l’Ouest, son premier vice-président ne peut plus être un digne représentant de la ligue régionale du Littoral. Par souci d’équité ! Par cette proposition inélégante, Seidou Mbombo Njoya a démontré qu’il n’est pas légaliste à cause de ses envies quasi maladives de conserver son strapontin. Même au prix du sacrifice suprême ? On pourrait valablement s’interroger sur l’épaisseur morale de ce dirigeant manifestement pouvoiriste et nombriliste. Dans le même temps, Samuel Eto’o a affiché par le biais de ce refus catégorique de se contenter du poste de 1er vice-président et de renoncer à sa candidature, comme futur patron du football au Cameroun, son intention d’aller jusqu’au bout de sa logique. Redonner toute sa grandeur et une âme au football camerounais. Rien ne saurait remettre au second plan un tel projet duquel sortira une fédé, new look et des footballeurs, fiers d’avoir fait du sport-roi, tout un métier, toute une carrière et toute une vie au finish.

237online.com – ALAIN NJIPOU

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k