Société

Dons et ambulances : Nintcheu, Manaouda et Atanga Nji

Le député de Wouri-Est interpelle le ministre de la santé au sujet des ambulances qui avaient été commandées, mais qui ne sont jamais arrivées au Cameroun.

Et il demande au ministre de l’administration territoriale d’expliquer comment il avait présenté les dons chinois comme une magnanimité du président Paul Biya. Le député Jean Michel Nintcheu s’était limité jusque-là à la gestion des 180 milliards Fcfa dédiés à la lutte contre le coronavirus. Il vient d’ouvrir un autre font.

Dans une lettre adressée au ministre de la santé, il veut savoir, en tant que député du peuple : « Le rapport d’étape de la Chambre des comptes porte uniquement sur les 180 milliards de FCFA de fonds de solidarité nationale de lutte contre le coronavirus et ses conséquences économiques et sociales. Ce fonds de solidarité nationale concerne vingt-deux ministères dont celui dont vous avez la charge.

Je viens par la présente vous demander de bien vouloir me communiquer la liste des dons reçus en nature et en numéraire des partenaires bilatéraux et multilatéraux, des citoyens camerounais, et des entreprises camerounaises. Je vous saurai gré de m’indiquer également l’utilisation qui a été faite de tous ces dons reçus dans le cadre de la lutte contre le covid-19 ».

En ce qui concerne le ministre Atanga Nji, il rappelle : «Il me revient par voie de presse que dans l’argumentaire pour sa défense, à la question de savoir où était passée l’ambulance remise à l’État du Cameroun par la République populaire de Chine et qu’on ne retrouvait pas dans la liste de matériels reçus comme dons, le ministre de la santé publique a indiqué qu’il n’a jamais reçu un don d’ambulance de ce pays, tout en faisant part de ce qu’il a plutôt reçu un don d’ambulance du Président de la République». Et il veut savoir : «qu’il vous plaise, M. le Ministre, de bien vouloir me préciser où est passée l’ambulance remise comme don par la République populaire de Chine dans le cadre de la lutte contre le coronavirus». Et le député précise : «par souci de transparence requise dans la lutte contre cette pandémie qui a déjà fait plus de 1 000 (mille) morts dans notre pays, une suite favorable à cette préoccupation m’obligerait».

Bien avant la publication «du rapport d’étape» de la Chambre des comptes de la Cour suprême, le parlementaire avait déjà jeté un pavé dans la marre, en dénonçant les nombreuses irrégularités qui ont entouré la gestion des 180 milliards Fcfa du Fonds monétaire international mis à la disposition du gouvernement camerounais pour mener la riposte contre le Covid -19 qui a mis le monde entier à genou. Mais il se trouve que le scandale qui est convenu désormais d’appeler «Covidgate», ne concerne pas seulement la gestion des 180 milliards de Fcfa du Fonds monétaire international. Mais le scandale doit s’étendre aussi à la gestion des dons pas du tout négligeable, de tous les dons les donateurs, aussi bien au Cameroun que parmi les partenaires bilatéraux et multilatéraux du Cameroun. Peut-être que les différentes missions qui piochent dans cette marre boueuse et puante du covidgate vont en extraire finalement la vérité.

David Nouwou

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

2 commentaires

  1. Ping : Nintcheu, Manaouda et Atanga Nji – 237online - Echos du Cameroun

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k