Deux généraux et un petit frère d’Abdelaziz Bouteflika jetés en prison – 237online.com
Afrique

Deux généraux et un petit frère d’Abdelaziz Bouteflika jetés en prison

Après la chute du président algérien Abdelaziz Bouteflika, c’est la descente aux enfers pour ses proches qui le maintenaient vaille que vaille au pouvoir étant sur une chaise roulante.

Selon la télévision algérienne, Saïd Bouteflika, frère et conseiller de l’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika, ainsi que le général Mohamed Médiène, surnommé «Toufik», et le général Athmane Tartag ont été placés sous mandat de dépôt le 5 mai 2019.

Les puissants généraux Mohamed Médiène, surnommé «Toufik», et Bachir Tartag, ainsi que Said Bouteflika, frère et conseiller de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, ont été placés sous mandat de dépôt après avoir comparu devant le tribunal militaire de Blida. La chaîne de télévision publique a diffusé des images exclusives des trois accusés se rendant au tribunal.

«Pour les besoins de l’enquête, le procureur militaire de la République [auprès du] Tribunal militaire de Blida a chargé un juge d’instruction militaire d’entamer la procédure d’instruction, et après mise en inculpation, ce dernier a rendu des mandats de placement en détention provisoire à l’encontre des trois prévenus», précise le communiqué du tribunal militaire cité par l’Agence de presse officielle, APS.

Accusés de «complot contre l’Etat» et d’«atteinte à l’autorité de l’armée», les accusésavaient été arrêtés la veille par la DGSI algérienne (Direction générale de la sécurité intérieure).

Ces trois pontes de l’Algérie des 20 dernières années agissaient dans l’ombre du président, dans des clans opposés. L’arrestation de Saïd Bouteflika, frère cadet de l’ancien président, était réclamée par les manifestants mobilisés par millions depuis le 22 février en Algérie. Ils le soupçonnent d’avoir usurpé le pouvoir depuis qu’Abdelaziz Bouteflika avait vu son état de santé fortement dégradé par un AVC en 2013.

Le patron de l’armée après avoir promis de nettoyer le pays de la «corruption» et des «corrupteurs», a commencé à jeter les milliardaires proches du régime en prison.

Commenter avec facebook

Source
coupsfrancs.com
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer