Politique

Déstabilisation du Cameroun… Le pouvoir français à la manœuvre !

Le Président français a de drôles de  »rencontres inattendues ».

Même le dernier des analystes pourrait l’attester aisément. Quand M. MACRON veut communiquer sur le Cameroun, surtout, sur la place publique, ses hommes de main savent drôlement lui  »arranger les choses »… Et, en la matière, Christophe GUILHOU, le plénipotentiaire de Paris à Yaoundé, n’a pas son pareil ! On va y revenir.

Juste le temps d’un bref rappel de l’histoire récente, pour indiquer qu’après ses échanges par trop cocasses, pour ne pas dire surréalistes, il y a quelques mois avec un brave hurluberlu se faisant appeler  »Calibri Calibro », un individu complètement dévoyé, et visiblement perturbé; dans un manège tout à fait bien rodé, le Président Emmanuel MACRON, en déplacement le mercredi, 08 juin 2022, à Clichy-sous-Bois ( Seine-Saint-Denis), pour aborder une thématique liée au sport, notamment auprès des jeunes, comme préalablement et savamment bien arrangé, s’est fait interpeller, par un autre aboyeur, délirant et fanatisé, du parti politique  »MRC », le nommé Wilfried EKANGA.

Le but, bien compris, de cet autre échange, tout simplement honteux, et, à tous égards, aux allures de complot politicien, était de permettre à M. MACRON de passer deux messages à l’opinion nationale et internationale à propos du Pouvoir en place au Cameroun :

 »J’ai demandé au Président Paul BIYA, d’ouvrir le jeu démocratique… »

 »J’ai demandé au Président BIYA de travailler à la transition démocratique ! »

Tandis que son interlocuteur, bien choisi, en profitait pour faire l’éloge de Maurice KAMTO, et, comme de bien entendu, brocarder le Président de la République du Cameroun, Paul BIYA, et son régime, le Renouveau National, traité à l’occasion, et de façon grotesque et inadmissible, de dictature !

Le regard malicieux, le ton arrogant, et condescendant, comme à son habitude, le Président français a, une fois de plus, à ciel ouvert, joué au donneur de leçons à l’attention du Chef de l’État camerounais !

Ce théâtre ubuesque, qui choque profondément la conscience collective nationale, et que tous les Camerounaises et Camerounais, épris de leur Nation, dénoncent et condamnent avec force, appelle au moins trois observations :

1. De la propension de M. MACRON à se gargariser.

C’est à se demander pour qui il se prend ce Président français qui joue au Colon avec le Pouvoir camerounais ? Comment peut-il, Emmanuel MACRON, à ce point confondre les époques ?
Comment en est-il arrivé, une fois encore, M. MACRON, à se faire berner par des bonimenteurs ?
Comment est-il possible qu’après cinq (05) ans passés à l’Elysée, qu’il en vienne à démontrer publiquement qu’il n’a aucune connaissance du Cameroun et des vrais enjeux politiques de ce pays ?

En tout état de cause, M. MACRON doit d’ores et déjà, se le tenir pour dit, cet autre dérapage, un dérapage de trop, qu’il vient de commettre, a gravement blessé le peuple camerounais !

Au fond, de quel ouverture démocratique parle-t-il ?
Le Cameroun est un pays debout, qui tient sa solidité, justement de la force de ses institutions démocratiques.
 »Ouverture démocratique » au sens de M. MACRON, sera-ce, laisser le pays tout entier chavirer, par le fait du MRC, une mouvance politique extrémiste, ayant choisi précisément de tourner le dos au jeu démocratique, pour parvenir au pouvoir par le biais d’une insurrection ?

Plus grave, en quelle qualité se permet-il d’affirmer crânement et publiquement, avoir demandé au Président Paul BIYA( un leader politique élu par l’Immense Majorité du Peuple camerounais, Seul Souverain, et dont le Mandat cours jusqu’en 2025), de  »travailler pour la transition démocratique  » ?

2. Des manœuvres du pouvoir français.

De passage à Paris, il y a trois(03) semaines, un contact près des milieux politiques français, s’est enquit auprès de moi, dans une confidence d’une absolue gravité, histoire de s’assurer qu’à Yaoundé, les autorités camerounaises sont au courant de toutes les manœuvres pernicieuses ourdies par l’Ambassadeur de France au Cameroun,  »pour faire tomber le Président BIYA » !

J’apprendrai, en outre, que M. Christophe GUILHOU, dans ses câbles quotidiens, fait tenir à Paris, des informations des plus affolantes, et  »sur l’agonie du Pouvoir en place au Cameroun », et sur  »l’âge du Capitaine de bord, au sujet duquel l’Elysée doit déjà tout faire, en vue d’une transition démocratique ! »
Avant de prendre congé de moi, il a dû me confier que le  »Pouvoir français, a déjà son homme pour remplacer Paul BIYA, et que ça ne saurait tarder ! »
D’ailleurs, a-t-il ajouté, « contrairement aux apparences, jamais Ambassadeur de France au Cameroun n’a autant détesté Paul BIYA.

Christophe GUILHOU, en fin de séjour, a hâte de terminer le boulot dont il a été chargé en arrivant au Cameroun, à savoir,  »faire partir Paul BIYA ! »

In fine, ai-je appris,  »Au sein du régime en place au Cameroun, Christophe GUILHOU a son homme. Un Ministre en fonction, pas du tout du cercle du Palais de l’Unité, mais très en vue au sein du Gouvernement ».

M. GUILHOU en a du reste, parlé au Président MACRON.

Bien évidemment, Maurice KAMTO, a tout naturellement été présenté comme  » l’une des hypothèses sérieuses en vue de l’alternance au Cameroun. »

  1. De la puérilité et de la légèreté du Président MACRON !

De vous à moi, qui peut véritablement prendre ce Président français au sérieux, tant il a l’art de brouiller tous les codes et canons diplomatiques !

À chaque fois, il double un peu plus Sarkozy au chapitre des incongruités et des gaffes présidentielles !

C’est quoi ce Chef d’État qui s’acoquine en permanence avec des voyous !
S’il avait de l’étoffe, il aurait reçu KAMTO à l’Elysée au lieu de faire le mariole avec des apprentis sorciers comme EKANGA, dans un modus operandi aussi ridicule qu’enfantin !
Moralité
À Yaoundé, je le sais, pour avoir échangé à mon retour de Paris, avec une attache de ce milieu, Paul BIYA et son équipe ne sont nullement surpris, encore moins étonnés.
Christophe GUILHOU, reçu il y a peu par le Président camerounais, l’a salué avec tellement de vigueur, pour voir si l’homme Lion tient encore…
Il scrutait chaque geste du Président BIYA.
C’est anecdotique, sauf qu’après cette audience, Monsieur l’Ambassadeur s’est référé à Paris :  » Paul BIYA tient encore ferme, mais, 40 ans ça suffit ! » Tout s’est alors mis en branle.
À l’Elysée, les hommes de MACRON ont décidé de refaire le même scénario qu’avec Calibri Calibro… Ayant pris langue avec le MRC, Wilfried EKANGA a été choisi pour allumer la mèche et permettre à Emmanuel MACRON de faire ce qu’il sait si bien faire, à savoir, fanfaronner au sujet des Chefs d’État africains, avec mépris et dédain.

« S’agissant du Président Paul BIYA, l’aventure du Président français ne prospérera guère !
Le peuple camerounais jaloux de sa Souveraineté, fera barrage !
En quittant le Cameroun dans quelques jours, Christophe GUILHOU l’Ambassadeur complotiste l’apprendra à ses dépens : on ne s’amuse pas avec le Cameroun !

Mondo Mboda L. S.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page