Politique

De Maurice KAMTO et John FRU NDI, qui peut être considéré comme traître dans l’histoire politique du Cameroun ?

Analysons les faits.

MR NI JOHN FRU NDI

Élections présidentielles de 1992, Fru Ndi annonce sa victoire. Le peuple spontanément lance les grèves et les villes mortes. Fru Ndi déclare: “JE NE VEUX PAS MARCHER SUR LE SANG DES CAMEROUNAIS POUR ARRIVER AU POUVOIR “ et refuse de lutter contre le hold-up électoral.

Toutefois et considérant qu’il refuse de reconnaître PAUL Biya comme président cette année là, il va aussi refuser de participer aux législatives et municipales qui s’en suivaient par souci de cohérence.

Ses partisans et sympathisants ne le lui ont jamais pardonné, car apparemment et contrairement à celle de Kamto, sa victoire était incontestable. C’est d’ailleurs la seule année dans l’histoire de notre pays où Paul Biya admet une victoire en dessous de 60%, car en général, ses victoires sont proclamées toujours autour de 80%. Il est tout aussi important de préciser que cette année là, Kamto est le directeur de campagne de Fru Ndi.

Depuis lors et pour avoir refusé de lutter contre le hold-up électoral de 1992, le peuple camerounais a collé à Mr Fru Ndi le titre de TRAÎTRE DE L’HISTOIRE POLITIQUE DU CAMEROUN (qu’il traine avec lui jusqu’à ce jour), alors même qu’il n’a jamais travaillé dans le régime de Paul Biya.

PR MAURICE KAMTO

Après les élections de 1992, Kamto va quitter Fru Ndi pour rejoindre le régime de Paul Biya comme ministre délégué à la justice. 7 ans plus tard, il démissionne et en 2012, rejoins le MRC.

Lire aussi
Universités d’Etat : 1000 enseignants bloqués entre l’équilibre régional et la méritocratie

A. Élections présidentielles de 2018, Kamto annonce sa victoire. Tout comme Fru Ndi en 1992, il declare : “JE NE VEUX PAS MARCHER SUR LE SANG DU PEUPLE CAMEROUNAIS POUR ARRIVER AU POUVOIR “. Paradoxalement et contrairement à Fru Ndi, lui demande au peuple camerounais de se lever pour lutter et réclamer sa victoire.

Question: Sachant que celui qui veut à tout prix conserver son siège va riposter par tous les moyens, est-il cohérent de déclarer qu’on ne veut pas verser le sang de son peuple quand on lui demande de se lever pour lutter et réclamer la victoire?

B. Pendant la lutte contre le hold-up électoral, il déclare: “JE NE VOUS TRAHIRAI JAMAIS, FAITES MOI CONFIANCE “.

Il sera lui-même arrêté pendant les marches de protestation et plus de 200 membres et sympathisants de son parti avec lui. Voilà près de dix jours qu’il a accepté de sortir de prison sans faire pression pour que tout ses militants et sympathisants y compris son propre vice président sortent avec lui.

Question: N’est-ce pas déjà là une trahison pour ses pauvres pères et mères de familles qui lui ont fait confiance? Mandela aurait-il pu accepter de sortir de prison en y laissant les membres et sympathisants de l’ANC?

Lire aussi
Crise anglophone au Cameroun - António Guterres: « Le dialogue est le meilleur moyen de préserver l’unité »

C. Le lendemain des élections et avant son arrestation, il a déclaré: “JE NE RECONNAÎTRAIS JAMAIS PAUL BIYA COMME PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU DU CAMEROUN.

Voilà qu’à peine sortie de prison, il se prépare déjà pour les législatives et municipales organisées par Paul Biya.

Questions

  1. Participer aux législatives et municipales, n’est-ce pas là une reconnaissance de Paul Biya comme président?
  2. Fru Ndi bien qu’il refuse de lutter contre le hold-up électoral de 1992 refuse aussi d’aller aux législatives et municipales parce qu’il refuse de reconnaître Paul Biya comme président.

Kamto après avoir initié la lutte contre le hold-up électoral qu’il dit d’ailleurs être toujours en cours se prépare au même moment pour les législatives et municipales. Où est la cohérence?

Au regard de ses éléments, qui selon-vous entre ses deux leaders peut-être réellement considéré comme traître dans l’histoire politique de notre pays?

À chacun de tirer ses propres conclusions?

Dr Modestine Carole Tchatchouang Yonzou, Fille de la république

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer