Société

Crise anglophone : Les circonstances troublantes du décès de Kemmede Gamsey

L’avocat au barreau du Cameroun est passé de vie à trépas après un rapt perpétré par des individus armés non encore identifiés. Une disparition tragique qui a laissé le Nord-Ouest dans l’émoi.

« It is so sad », lance Colbert G un citoyen de Bamenda. L’assassinat du Sénateur du social democratic front (Sdf) Henry Kemmede Gamsey a plongé la cité capitale du Nord-ouest dans l’émoi et la consternation. Nul n’en revient. Règlement de compte, crime prémédité ou erreur sur la personne? Les spéculations vont bon train. Seuls les assassins ou les commanditaires peuvent éclairer la lanterne sur les mobiles de cet acte ignoble. En effet, l’avocat au barreau du Cameroun a été tué à bout portant à Bamenda mardi dernier 11 janvier 2022 en soirée. On a appris qu’il venait à peine de carburer dans une station-service de la place lorsqu’il a été accosté et happé par des individus malfamés qui l’ont embarqué dans son propre véhicule. Ses ravisseurs l’auraient promené dans quelques artères de la ville avant d’emprunter la direction de Mile 2 Nkwen où ils l’ont fusillé. Ses assassins ont abandonné son corps sans vie sur les lieux avant de fondre dans la nature avec son véhicule. Celui qui avait occupé les fonctions de délégué départemental de l’Onel dans le Ngoketunjia avant de démissionner pour présenter sa candidature à la députation sous les couleurs de la United democratic party (Udp) dans la circonscription spéciale de Balikumbat ne gardait pas sa langue dans la poche. Il démissionne de l’Udp après les législatives de 2007 pour le Sdf.

En 2018, au fort de la crise dite anglophone Me Kemmende Henry Gamsey est candidat aux sénatoriales. Au terme de ce scrutin, la liste du social democratic front qu’on ne vendait pas si chère au regard du nombre inférieur des conseillers municipaux électeurs à la solde de ce parti politique de l’opposition, ravie la vedette à celle du rassemblement démocratique du peuple camerounais. Le nouveau sénateur Me Kemmende fait de la crise anglophone sa première préoccupation. Il va même faire feu de tout bois en vain pour que le sujet soit inscrit à l’ordre du jour à la chambre haute du parlement. Malheureusement, il quitte la scène sans relever le défi qu’il s’était fixé. Il a été arraché à la vie par des hommes sans foi ni loi qui continuent de courir.

Ravisseurs

On se souvient également de ses dons de bancs, chaises et tables à la cour d’Appel du Nord-ouest. Son offre avait été rejetée disait-il, suite à une instruction du ministère de la justice. Il avait décidé de revendre ces bancs et chaises pour la construction d’un forage pour la population de « End of tare Gra » par up station où il résidait. Le sénateur SDF tire sa révérence au moment où on annonce également le décès d’une autre cadre de ce parti. Il s’agit de l’ancienne secrétaire adjointe à la communication du parti du 26 mai 1990. Béatrice Annembom Munjo militante de première heure du parti de John Fru Ndi est décédée des suites de maladie mardi 11 janvier à l’hôpital baptiste de Mbingo.

En dehors de l’assassinat de Me Kemmende on a appris également l’enlèvement d’un fonctionnaire de la justice officiant au parquet du Tribunal de première et grande instance de la Mezam à Bamenda. Il aurait été enlevé vers German Stretch par Bamenda. Ses ravisseurs ont au cours de rapt mardi 11 janvier, assassiné un homme dans les environs. L’infortuné est-il toujours vivant ou a-t-il subi le même sort que le sénateur, rien ne filtrait hier au moment où nous mettions sous presse hier.

Donat SUFFO / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page