Sport

Crise à la Fécafoot : Un Comité exécutif provisoire mis en place

C’était à l’issue de l’Assemblée générale tenue par visioconférence par les membres de 2009, ce 12 octobre 2021 ; avec, comme président, le Sénateur Albert Mbida.

Ça bouge à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) depuis la fin d’après-midi hier, 12 octobre 2021. Il s’agit probablement d’un nouveau vent qui y souffle, avec la mise en place d’un Comité exécutif provisoire (Cep). Un communiqué signé de Me Lebel Elomo Manga, avocat au barreau du Cameroun, du 6 octobre 2021 annonçait la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot les 12, 13 et 14 octobre, avec un ordre du jour bien précis. Cette Assemblée générale, à l’initiative des membres de 2009, reconnue comme légitime et légale au regard de plusieurs sentences de la Chambre de Conciliation et d’arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), s’est alors tenue hier, avec 48 membres sur 73. Un quorum largement atteint selon les dispositions de l’article 25 alinéa 1 des Statuts (du 16 mai 2012) de la Fécafoot. Au lieu des trois jours initialement prévus, cette Assemblée générale extraordinaire a eu besoin de la seule journée du 12 octobre 2021 pour boucler ses travaux. Toutes les délibérations sur les points connus d’avance sur les convocations ayant été faites hier.

Comme annoncé dans le communiqué de Me Lebel Elomo Manga du 6 octobre 2021, des résolutions fortes ont été prises. « Au terme des débats, les membres présents ou représentés ont décidé à l’unanimité de : retirer toute compétence à monsieur Seidou Mbombo Njoya et aux membres du comité exécutif élus le 12 décembre 2018 et dont l’élection a été annulée par la sentence Tas (Tribunal arbitral du sport, ndlr) 2019/A/6258 du 15 janvier 2021, compte tenu du fait que le point 235 de ladite sentence n’est pas une décision mais une simple suggestion de la formation arbitrale ; suspendre de toute activité en relation avec le football pour une période de de cinq (05) ans les personnes physiques dont les noms suivent, pour avoir violé de manière grave et répétée les statuts de la Fécafoot : M. Seidou Mbombo Njoya, M. Aboubakar Alim Konaté, M. Joshua N. Osih, Mme Eko Mendomo Céline, M. Abbo Mohamadou, M. Kadji Gilbert, M. Balock John, M. Mvogo Fabien, Mme Yvonne Asta, M. Boubakary Bello, M. Nsangou Nkoma M, M. Andjanda Saha Flagelle, M. Akini Benoît, M. Yakam Gilbert, M. Kouedem François, M. Banlock Benjamin Didier », lit-on sur le communiqué final de la session extraordinaire de cette Assemblée générale, signé du président de session Pierre Boudjiko Youkeka et du rapporteur Pierre Ndjilli Ndengue.

Six mois de défi pour Sénateur Albert Mbida et son équipe

Plus important est de savoir l’organe qui va diriger la Fécafoot, dès lors que Seidou Mbombo Njoya et tous les membres de son Comité exécutif ont été suspendus. « Elire, pour une période de six mois, un Comité exécutif provisoire (Cep), chargé de gérer les affaires courantes de la Fécafoot, de réviser les Statuts et le Code électoral de la Fécafoot et d’organiser un processus électoral juste, équitable et transparent dont la composition est la suivante (voir encadré) », décident les 48 membres de l’Assemblée générale de 2009.

Elle s’est aussi penché sur les actes posés par l’équipe dirigée par Seidou Mbombo Njoya, en prononçant l’annulation de tout ce qui a eu trait à un quelconque processus engagé à la Fécafoot ces derniers temps. « (…) Déclarer nulle et de nul effet la décision prise le 13 juillet 2021 par des personnes sans qualité, en violation des sentences de la CCA et du Tas, de modifier les statuts de la Fécafoot ; déclarer nuls et de nuls effet les résultats des élections organisées au sein des ligues départementales de la Fécafoot publiés le 27 septembre 2021 », précise le communiqué final.

Respect de la sentence de la CCA du 10 juin 2021

C’est la deuxième fois d’ailleurs que cette assemblée générale extraordinaire convoquée par les membres de 2009 se tient, après celle du 2 février 2021. Elle avait d’ailleurs pris les mêmes résolutions. Sauf au niveau de l’élection des membres du Cep, où Jacques Oumarou Tado a été remplacé par Dahirou Djintouing hier. Ce Cep avait d’ailleurs cessé de fonctionné le 15 juin 2021. Le 10 juin 2021, la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) a rendu une sentence arbitrale par laquelle elle a jugé que suite à l’annulation par le TAS (Tribunal arbitral du sport, ndlr) du processus électoral organisé en 2018, l’Assemblée Générale en fonction à la FECAFOOT est celle « composée des membres élus en 2009 », rappelait Me Lebel Elomo Manga. Et il précisait : « Par la même sentence, la CCA a jugé irrégulière la convocation de la session extraordinaire de l’Assemblée Générale de la FECAFOOT tenue le 2 février 2021 qui avait nommé le Comité Exécutif Provisoire présidé par M. Albert Mbida, au motif que le délai de trois (03) mois prévu à l’article 30 alinéa 2 des Statuts de la FECAFOOT adoptés le 16 mai 2012 devait être respecté avant toute convocation d’une session extraordinaire par les membres de l’Assemblée Générale ». « Le 18 juin 2021, afin de régulariser cette situation, 44 membres légitimes de l’Assemblée générale de la Fécafoot, sur les 73 que compte cette assemblée, ont notifié à la Fécafoot, par voie d’huissier, une demande de convocation d’une session extraordinaire, conformément à l’article 30 alinéa 2 des Statuts de la Fécafoot actuellement en vigueur, adoptés le 16 mai 2012 », écrivait l’avocat. Plus de trois mois après le dépôt de cette demande, aucune session de l’Assemblée Générale n’ayant été convoquée, les membres concernés ont eux-mêmes décidé de convoquer cette session extraordinaire de l’Assemblée Générale de la Fécafoot les 12, 13 et 14 octobre 2021. Elle s’est alors tenue hier avec les résolutions qu’on connaît.

Deux Fédérations camerounaises de football ?

Maintenant que tout s’est visiblement passé dans le respect des statuts de le Fécafoot et de la sentence de la CCA, les personnes en place vont-elles libérer le les lieux, au regard de toutes les sentences, même frappées du sceau de l’exequatur, qu’elles ont défiées jusque-là ? Le Cep mis en place aura-t-il les coudées franches pour travailler ? D’aucuns estiment que l’on fonce droit, en cas de résistance de ceux qui ont succombé, vers deux fédérations au Cameroun, si le gouvernement n’intervient pas pour faire prévaloir la légalité. Joint au téléphone, Parfait Siki, le secrétaire général par intérim de la Fécafoot version Seidou Mbombo Njoya, a souhaité ne pas s’exprimer sur le sujet. « Un pas décisif vers le retour à la légalité et à l’ordre statutaire à la Fécafoot qui compte désormais deux présidents : un vrai et un faux. Il est de la responsabilité des autorités gouvernementales de régler cette situation en démêlant le vrai du faux. Sinon, il reviendra, malheureusement comme d’habitude, aux juridictions internationales de trancher », croit savoir Abdouraman Hamadou, le président d’Etoile filante de Garoua, l’un des acteurs majeurs de cette crise, qui perdure depuis 2013, après le départ d’Iya Mohamed, l’ancien président.

Comité exécutif provisoire

Président : Sénateur Albert Mbida
Vice-président : Prince Ndoki Mukete
Membres :

• Dr François Dikoume
• Dahirou Djitouing
• Pierre Boudjiko Youkeka
• Lucien Mettomo
• Sah Walters

Achille Chountsa, 237online.com

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page