Afrique

Coronavirus : près de 50 millions d’africains menacés d’extrême pauvreté

C’est en effet ce qui ressort d’un rapport publié par la Banque Africaine de Développement sur la l’impact socioéconomique du coronavirus en Afrique.

Dans un rapport publié par la Banque Africaine de Développement, l’institution financière s’inquiète des conséquences économiques de la pandémie qui pourrait faire basculer plus de 50 millions de personnes dans une extrême pauvreté. Selon la BAD, un tiers des habitants, soit quatre cent vingt et cinq millions d’habitant vivent sous le seuil de pauvreté, ce qui montre bien la fragilité des économies africaines. Il est à noter que le continent africain a franchi la barre de mille cinq cent mille contamination. Toutefois il convient de souligner à grand trait que l’Afrique qui compte 1,2 milliards d’habitant reste le continent le moins touché au monde par la Covid-19.

Mais au-delà des allégations somme toute pertinente de la BAD, c’est depuis des lustres que les camerounais de tout bord ressentent l’impact négatif de la pandémie sur leur train de vie quotidien. À quelques exceptions près, c’est pratique tous les secteurs d’activité socioéconomiques qui ont été atteints par les méfaits du coronavirus. La nouvelle actuellement en boucle dans les réseaux sociaux selon laquelle un cultivateur de tomate tombé en faillite du fait de la mévente, a tenté de se donner la mort, illustre à suffisance la situation très critique dans laquelle se trouve, non seulement les agriculteurs, mais aussi les éleveurs et bien d’autres corporations.

Sur le marché camerounais, en dépit du dumping (vente à perte) pratiqué sur bon nombre de produit locaux, les recettes sont dérisoires. Le faible pouvoir d’achat de quelques compatriotes qui ont échappé à la vague de compression insufflée par la Covid-19, est très loin de booster la fluidité des échanges économiques, loin s’en faut !

De ce fait la Banque Africaine de Développement vient à point nommé tirer la sonnette d’alarme, car si la situation perdure et que rien n’est fait, les africains qui vivent déjà dans la précarité vont sombrer dans une extrême pauvreté avec toutes les conséquences que cela peut comporter.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer