Economie

Consommation d’alcool en Afrique : le Cameroun leader

Mais ce n’est que la pointe visible de l’iceberg, car ce rapport ne prend pas en compte la production informelle.

Le rapport du classement des pays africains où l’on consommateurs le plus d’alcool, rendu par une agence financée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), renseigne que le Cameroun occupe la deuxième position après le Gabon. Ce rapport note par ailleurs que dans l’ensemble, il y a une nette augmentation de consommation en Afrique. En effet, le cabinet « LV Next Century » relevait depuis des années que le Cameroun est passé de 160 millions de litres de bière de consommation annuelle en 2015, à 660 millions en 2016. Ce rapport avait été publiée lors de la célébration de la journée internationale de la bière célébrée le 03 août.

Mais au-delà du rapport de cet agence qui déjà n’honore pas le Cameroun, force est reconnaître qu’il ne s’agit là que de la face visible de l’iceberg. La raison en est simple. Premièrement le rapport dressé par Lv Next Century s’est fait sur la base des chiffres fournis par les sociétés brassicoles, et les distributeurs de boissons du secteur formel. Or pour qui connait le Cameroun, il va sans dire que la quantité d’alcool distillée dans l’informel, surpasse de loin ce que les chiffres officiels révèlent. L’Odontol, le whisky local est distillé et consommé presque dans toutes les régions du Cameroun. À la faveur de la crise, cette liqueur serait même plus consommée que les sachets de whisky, qui se vend désormais mieux que le pain.

Lire aussi
Cameroon: Collecting Mutilated Bank Notes For Trade

À côté de ses deux nectars que les camerounais raffolent, il faudra ajouter le célèbre breuvage appelé ‘’Bili-Bili’’, fait à base de céréale (mil ; sorgo ; ou maïs), qui est en train de se vulgarise de manière exponentielle dans toutes les villes du Cameroun. Combien de millions de litre en produit-on par an sur toute l’étendue du territoire ? certainement des centaines ! le vin de palme et le vin de raphia, quant à eux sont produits en abondance et au quotidien dans tous les coins et recoin du pays. Mais la liste des boissons localement produite et qui n’entre pas dans les décomptes de ce rapport fourni par l’Organisation Mondiale de Santé est loin d’être exhaustive. Au regard de tout ce qui précède, le Cameroun aurait pu occuper la 1ère place sur l’échiquier africain.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page