Confessions: «Au Cameroun pour être reconnu, il faut baisser la culotte pour se faire casser le derrière » - 237online.com
Société

Confessions: «Au Cameroun pour être reconnu, il faut baisser la culotte pour se faire casser le derrière »

Fervent défenseur du parti au pouvoir, proche du ministre beau-frère de Paul Biya du nom de Pierre Ismaël Bidoung Mpwatt Mini Pam Pam Chaud Gars, Roméo Dika est cet artiste qui a toujours organisé des concerts réunissant plusieurs artistes camerounais, pour chanter les louanges de Paul BIYA.

Depuis la réélection au forceps du monarque camerounais, l’auteur compositeur du tube à succès ” le mari de ma femme “, se sent cocufié par le régime qui lui avait promis monts et merveilles. Le chanteur déchante. Et voici son déballage…

ROMÉO DIKA PARLE.

« Au Cameroun pour être reconnu , comme enfant de la république ,vous devez baisser la culotte pour qu’on vous casse le derrière! Ca fait 15 ans qu’on on veut nous imposer cela, nous devons délier les langues.

J’ai cassé ma carrière d’artiste pour soutenir le Président Paul Biya…Quel artiste s’est sacrifié dans ce RÉGIME comme je l’ai fait ?

Aujourd’hui le président parle du “PARDON”,

Pardonner à qui? Pour quelles fautes? Il faudrait déjà que le gouvernement, la république nous présentent les contours et les éléments de ces fautes qui doivent mobiliser le PARDON des Kamerunais.

Jusqu’à preuve de contraire, le discours que j’entends est celui d’un père au crépuscule d’un destin terrestre , qui veut bien que les choses n’échouent pas entre ses mains.

Il est venu au pouvoir en 1982, le Kamerun avait 250 tribus , aujourd’hui il y’a 2 tribus, j’explique :

-“La TRIBU des extrêmements PAUVRES”.
-“TRIBU des extrêmements RICHES”.

De quel PARDON s’agit t’il? Quand un monsieur comme Grégoire OWONA dit à la télé: « Je ne suis pas pauvre »,
Son père était riche? Dans quelle entreprise travaillait il?

Voilà les gens qui narguent les Kamerunais. Comment pardonner à des gens qui nous ont imposé leur mode de vie; pour qu’on te paye ton argent, que toi même tu as travaillé et injecté ; il faut liver ses FESSES dans les bureaux. Alors, je ne suis pas un RAMASSEUR DE BALLES!!! Nous sommes restés dans le silence pendant des années.

Que le Président BIYA sache que nous ne sommes pas en joie et que le moment est venu pour que nous puissions délier nos bouches. »

Commenter avec facebook

Source
ROMÉO NDUMBÈ DIKA (homme politique)
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer