Politique

Commune de Lomié: Mme BIEME Bernadette Marlyse détrône le Maire

Le tribunal administratif de l’Est vient de lui donner gain de cause suite à sa demande d’annulation de la session de plein droit.

En effet, le Maire S M Gérard LOMIÉ MEBIA avait tenté un passage en force lors de la session de plein droit du 18 février 2020 pour conserver son fauteuil à la tête de l’exécutif municipal. C’est ainsi qu’il va induire Ange Michel ANGOUIND, mandataire du comité central du RDPC et l’autorité administrative du Haut Nyong en erreur en faisant croire à mundo vision qu’il avait reçu les procurations des conseillers municipaux absents. Or, en réalité les conseillers municipaux absents lors de cette session de plein droit avaient volontairement refusé de prendre part à ladite session pour manifester publiquement leurs ras-le-bol suite aux manipulations génétiques de l’homme.

En exerçant le forcing sur 16 des 25 conseillers municipaux à prendre part à la session de plein droit, le candidat à sa propre succession a cru envelopper le camp adverse qui souhaitait juste un partage des sièges dans l’exécutif municipal de la commune de Lomié. Comme aucun crimes n’est parfait, plusieurs irrégularités constatées seront immédiatement observées. D’abord le quorum non atteint ; des procurations non timbrées ; le non respect des délais d’affichage ; la non distribution des convocations dans les normes ; des actes de corruptions et autres seront relevés par le collège des conseillers municipaux ayant à sa tête dame BIEME MBEBOLA Bernadette Marlyse.

C’est ainsi que ces conseillers municipaux vont saisir le tribunal administratif de l’Est le 21 février dernier pour solliciter l’annulation de la session de plein droit avec annulation de l’élection du Maire et des adjoints de la commune de Lomié.

Le 26 mars 2020, l’affaire sera enrôlé par le greffier en chef Jacob Dieu Béni ONDO, au rôle de l’audience publique post électoral du tribunal administratif de l’Est sous deux formes l’un demandant l’annulation de l’élection du Maire et de ces adjoints et l’autre demandant l’annulation de la session de plein droit de la commune de Lomié. Ce jour, la collégialité a épulché toutes les 11 affaires enregistrées avant de prononcer le verdict aux environs de 2 heures du matin.

De cette affaire, la justice a trouvé recevable le recours introduit par Mme BIEME MBEBOLA Bernadette Marlyse, avec pour avocat Me Bertrand ABEGA, sur la forme comme sur le fond. C’est ainsi que le verdict était à la faveur de la partie demanderesse. Tout à côté de l’affaire de Lomié, notons que plusieurs communes ont vu leurs sessions de plein droit également annulées. C’est le cas de Bétaré-Oya, dont le Maire avait déjà prêté serment, installé publiquement à la place des fêtes de ladite ville ; l’exécutif municipal de la commune de Messok a aussi subi le même sort. Pour ce leur concerne, les communes de Bertoua 2ème, Diang, Garoua Boulaï, Mandjou, Nguelemendouka ont vu les demandes d’annulation des élections de leurs exécutifs jugées irrecevables et par conséquent rejetées.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer