CNPS Cameroun: Des prestations aux montants dérisoires

Siege CNPS

2800 Fcfa d’allocation familiale mensuelle par enfant mineur. Le somme paraît bien maigre eu égard au niveau de vie actuel au Cameroun. On en est conscient à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). « Nous sommes prêts à relever le montant de l’allocation familiale à 5.000 F.Cfa. Mais l faut au préalable changer la loi.
Et ça ne dépend plus de nous », explique Simon Meyanga, le chef de la cellule de communication.
Mais le gouvernement n’est pas prêt à modifier la loi, confie une source au ministère des Finances, car, explique ce cadre, relever le montant de l’allocation familiale payée par la Cnps signifierait pour l’Etat de payer la même somme à ses employés.
Il en est de même pour la pension de retraite dont le plafond tourne autour de 160 000 par mois. Et pour cause, la cotisation mensuelle du travailleur ne peut excéder 21.000 F.Cfa, quel que soit son niveau de rémunération. Pourtant, plusieurs personnes gagnent de gros salaires et peuvent cotiser beaucoup plus que les 21.000 F.Cfa. Pour cela, il faut également changer la loi.
Cette loi limite actuellement la marge de manœuvre de la Cnps dans la commercialisation de l’assurance pour tous. Ce produit est destiné aux travailleurs qui, jusqu’ici, n’avaient pas le droit de s’immatriculer et de cotiser pour eux-mêmes. Il s’agit notamment des chefs d’entreprises qui ne pouvaient affilier que leurs employés.
Idem pour les avocats, les notaires ou encore les huissiers de justice qui exercent tous des professions libérales. Pareil pour les commerçants, des plus petits au plus grands. Mais venir à la Cnps beaucoup souhaitent cotiser au-delà des plafonds afin de toucher plus tard des pensions plus conséquentes.
Plus globalement, le changement de la loi devrait permettre de revoir plusieurs montants des prestations servies aux travailleurs par la Cnps.
Les prestations servies par la Cnps
Allocations prénatales: elles sont servies en deux tranches, à la femme salariée enceinte ou au travailleur dont la conjointe attend un enfant.
Allocation de maternité : elle est perçue pour l’accouchement par toute femme salariée ou la conjointe du travailleur Frais médicaux de grossesse et de maternité : sont remboursés les frais médicaux engagés à l’occasion des examens prénataux, d’accouchement et de consultation du nourrisson jusqu’à l’âge de 6 mois.
Allocations familiales : elles sont perçues par l’employé (e) qui a au moins un enfant à sa charge. En cas de décès ou de défaillance du travailleur, cette allocation peut être perçue par une tierce personne qui s’occupe de l’enfant.
Les pensions de vieillesse (normale ou anticipée) : elles sont payées dès que le travailleur prend sa retraite et même après sa mort.
Allocation de vieillesse (normale et anticipée) : elles sont payées en une fraction dès que le travailleur prend sa retraite.
Pension d’invalidité
Pension des survivants : c’est toute pension payée aux ayants droit du travailleur décédé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *