Economie

Classement des 500 premières entreprises africaines : 09 entreprises camerounaises dans la liste

Une piètre performance au vue du rang qu’elles occupent, et de l’absence dans ce tableau des entreprises privée appartenant à des nationaux.

Le Journal Afrique vient de publier en exclusivité le classement des principales entreprises du continent africain. Il est fondé sur les résultats financiers de 2018 et révèle des dynamiques bouleversées par la pandémie du Covid-19. Un coup d’œil panoramique révèle la prédominance des entreprises sud-africaines qui rafle quasiment la mise dans ce tableau, suivi de quelques pays de l’Afrique du nord (Algérie Egypte Maroc…)

Le Cameroun pour sa part fait piètre figure avec seulement 09 entreprises dans son escarcelle, notamment avec en première position, la Société Nationale des Hydrocarbure. Dans ledit tableau dressé par le journal panafricain Jeune Afrique, elle occupe la 89ème place et son chiffre d’affaire est de 1572 millions de dollars.

La SNPH est suivie par la Société Nationale de Raffinage SONARA (toujours dans l’énergie), qui occupe quant à elle la 129 place sur les 500 meilleures entreprises africains, avec un chiffre d’affaire estimé à 1090, 6 millions de dollars.

La SAB, les Brasseries du Cameroun, classé dans le secteur des agro-industries, est la troisième entreprise camerounaise qui malheureusement au sein de ce classement occupe le 226ème rang avec un chiffre d’affaire de 601,5 dollars.

ENEO ( secteur eau, électricité, gaz) occupe le 254ème rang pour un chiffre d’affaire évalué à près de 519,7 dollars.

Ensuite il y a encore une autre société faisant dans l’énergie refait surface en cinquième position, TRADEX. Elle occupe la 271ème place dans le tableau de Jeune Afrique et détient un chiffre d’affaire de 472,8 millions de dollars.

6ème, la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale service aux collectivités 330ème place pour un chiffre d’affaire de 369,9.

7ème, Orange télécommunication 351ème rang, avec 340 millions de dollars.
8ème, la Société de Développement du Coton du Cameroun (SODECOTON) 434ème avec 243,6 dollars.
9ème le Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale 466ème avec 212,4 dollars.
Comme on peut le constater aucune entreprise privée appartenant aux nationaux ne figure dans les 500 entreprises du continent.

Quant aux 09 figurant on note qu’en dehors les Brasseries du Cameroun et de Orange Cameroun tous les autres exploitent des richesses naturelles ou du sous-sol. Pour ce qui est du FEICOM et de la CNPS, il s’agit tout simplement de la collecte des taxes et des centimes communaux, et non d’un commerce ou d’une industrie.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer