Cameroun: Voici pourquoi une chasse à l’homme est lancée contre Samuel Eto’o - 237online.com
Sport

Cameroun: Voici pourquoi une chasse à l’homme est lancée contre Samuel Eto’o

Après le refus des lions indomptables d’embarquer pour le mondial brésilien en 2014, le sociétaire de Chelsea à l’époque, capitaine des lions indomptables, Samuel Eto’o publiait une lettre sur son compte Facebook le 12 juin de la même année.

Il s’adressait à ses “frères et sœurs” camerounais, en les remerciant pour leur “soutien indéfectible à [leur] groupe et à [son] égard en tant que capitaine”. Ses remerciements allaient aussi au président de la république Paul Biya et à l’ancien international camerounais Roger Milla. Dans un style vibrant, il rappelait également son parcours d’enfant pauvre qui “vendait avec sa mère sur les trottoirs de Douala”.

Morceaux choisis

“Je me suis battu il y a quelques jours pour ce que j’estime être légitime. Le droit de mes coéquipiers à leur prime pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux même pour leur pays, comme tous leurs homologues des autres sélections.” “Nous menons ces combats parce que nous voulons des améliorations qui bénéficieront aux générations futures. L’équipe nationale n’appartient pas à une génération. Elle n’appartient pas à un individu. C’est un ferment de l’Unité nationale pour notre génération et, surtout, pour la postérité. ”

De la poudre aux yeux

C’est alors que chaque Camerounais, épris d’amour pour le football, avait vu en Samuel Eto’o un messie par qui la refondation du football camerounais devrait passer.

C’était avant que la Can 2019 ne livre ses secrets.

Le 12 décembre 2018, Seidou Mbombo Njoya est élu à la présidence de la Fécafoot. C’était suite à la mise de cette institution sous comité de normalisation par la Fifa et avec comme président dudit comité Me Happy Dieudonné. Tout le monde voyait alors en la victoire de ce fils du Noun la main cachée du goleador camerounais Samuel Eto’o. À tort ou à raison ?

Signes précurseurs de la présence d’un félin

Quelques jours après son élection, le bureau de la fédération se mit en place. Parmi les heureux récipiendaires, figure au secrétariat général un protégé du grand 9, Benjamin Banlock, ramené dans les valises de celui-ci depuis Anzhi en Ruissie. C’était la mise en place de la task force au sein de la fédération. S’en est suivie la nomination au sein de la sélection nationale des noms comme Bill Tchato qui était l’homme à tout faire de l’école de football de la star camerounaise à Libreville au Gabon. Sans oublier celle de Jean Alain Boumsong qui du haut de sa forme avait vomi le Cameroun au détriment de la France et qui aujourd’hui dans sa retraite, vient discuter le salaire qu’un ancien Lion aurait dû en bénéficier.

Egypte 2019 pour déployer ses ailes ?

Après avoir manœuvré pour favoriser le “glissement de date” de la Can 2019 initialement prévue au Cameroun, le quadruple ballon d’or africain est arrivé en Égypte après avoir fait un crochet par la France pour un soutien aux Lionnes indomptables dont le parcours s’est malheureusement soldé par un échec cuisant. Certains ont même pensé que sa présence y a apporté la “poisse” aux filles

Le 17 juillet 2019, le célèbre animateur Martinez Zogo, dans une sortie dont lui seul en a le secret, appelle à la mise à l’écart de Samuel Eto’o de toutes les sélections nationales. Il estime que sa présence et son implication dans la gestion du football camerounais est plus que néfaste pour le sport roi au Cameroun. Il s’offusque de ce qu’un ministre des Sports camerounais, en l’occurrence le Pr Mouelle Kombi, s’est vu interdit du vestiaire des Lions indomptables alors que le tapis rouge était déroulé à un sportif en activité, Samuel Eto’o, qui n’a aucune fonction officielle dans la fédération, ni au ministère des Sports.

À quoi peut sonc servir la présence du natif de New Bell dans la tanière quand on sait qu’il ne représente aucun intérêt collectif ? Pourtant même Roger Milla n’a pas été convié dans cette grande fête du football africain qu’est la Can en Égypte. Allez-y savoir d’ailleurs pourquoi ?

L’interaction de l’agence Utopia dans l’environnement des lions

Zambo Anguissa, deux fois élu homme du match à l’issue des deux premières rencontres des Lions indomptables du Cameroun, a été relégué au banc de touche au troisième match , à cause d’un supposé ” irrespect” envers le faiseur de Roi, qui lui aurait signifié qu’il ne jouerait pas le prochain match en tant que titulaire. On se demande donc où est l’intérêt de la nation et du peuple camerounais dont Samuel Eto’o nous parlait dans sa lettre ouverte en 2014?

Car même si le sociétaire de Fulham est issu de l’écurie de Maxime Nana écarté par la firme Utopia , malgré son talent, a réussi l’exploit de se voir chauffer les bancs à un moment critique de la compétition. C’est donc dire que plus que jamais, la chasse aux sorcières était définitivement lancée par la team Utopia commandée par les Happy envers les joueurs issus de l’écurie de l’ancien gros fournisseur des Lions ayant remporté la Can au Gabon, Maxime Nana, protégés par le Ngambé désormais aux affaires. Le foot buissness a pris le dessus sur le patriotisme jadis prôné.

Voilà la raison pour laquelle Joël Matip et Nicolas Nkoulou ont donné une fin de non recevoir au sélectionneur Clarence Seedorf lorsqu’il les a sollicité , sachant la main- mise de Samuel Eto’o dans cette équipe nationale.

Au vu de ce qui précède, il serait plus qu’important de prendre des mesures fortes afin de mettre fin à cette ingérence néfaste au sein des affaires du football camerounais. À moins que le concerné prenne sa retraite internationale et se lance définitivement dans la gestion du football camerounais, ou alors, qu’ il se consacre désormais à ce qu’il sait le mieux faire, à savoir jouer au ballon jusqu’à 87 ans. Sinon, on volera de scandales en scandales car les appétits pouvoiristes à peine voilés d’un homme ne devraient pas mettre à mal tout un mouvement sportif collectif comme le football, considéré comme la seule fierté dont tout le peuple camerounais peut en jouir.

Vivement qu’il se ” fatigue aussi un peu” comme l’ancien international Éric Djemba Djemba l’a dit dans une vidéo mis en circulation dans les réseaux sociaux ces jours. L’ancien sociétaire de Manchester United et coéquipier de Samuel Eto’o en sélection, estime que celui qui a tout fait pour arracher le brassard de capitaine à Rigobert Song, ne peut concentrer tout ce qui est néfaste sur lui tous les jours.

Va-t-il donc écouter ? On en doute.

Commenter avec facebook

Source
coupsfrancs.com
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer