Société

Cameroun – vaccin contre le cancer du col de l’utérus : Le gouvernement se dégonfle

C’est ce qu’on peut lire sur la correspondance de Pauline Nalova Lyonga Egbe (ministre des Enseignements secondaires) adressée aux Délégués Régionaux du Ministère des Enseignements Secondaires.

Ceux qui se demandaient s’il est obligatoire que toutes les jeunes filles élèves âgées entre 9 et 15 ans se fassent dépister pour avoir accès à leurs établissements scolaires ont la réponse à leur question. Le ministre des Enseignements Secondaires, Pauline Nalova Lyonga Egbe, a mis les choses au clair dans une correspondance datant du 10 novembre dernier, qu’elle a adressée aux Délégués Régionaux du Ministère des Enseignements Secondaires. « Faisant suite aux Très Hautes prescriptions du CHEF DE L’ETAT relativement à l’administration du vaccin contre le cancer du col de l’utérus administré aux jeunes filles âgées entre 9 et 15 ans, J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir informer les chefs d’établissements de votre territoire de compétence, que ledit vaccin revêt un caractère non obligatoire et, de ce fait, ne saurait être une condition pour l’admission des jeunes filles dans les établissements scolaires », écrit le membre du gouvernement.

Et de poursuivre : « J’attache un grand prix à la stricte application de cette instruction ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page