Société

Cameroun : Une statuette de la porte d’entrée de Foumban détruite

La mairie qui s’est attaquée à cet édifice culturel l’a vu restaurer par les jeunes acquis à la cause du palais le mardi 17 mai dans la cité des arts à l’Ouest Cameroun.

Le mardi 17 mai était une autre journée mouvementée dans la ville de Foumban. Pour cause, une statuette de la porte des tranchées de Foumban a été détrônée par la mairie. Dans les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, on aperçoit l’honorable Patricia Tomaïno Ndam Njoya, maire de la commune de Foumban, présente lors de la destruction de cette statuette. Selon des déclarations, la présidente nationale de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) a donné l’ordre à ses éléments de scier cette statuette qui trône à la porte d’entrée de la cité des arts. Sortie le matin pour s’enquérir de la situation de l’érosion ayant impacté la fondation d’un particulier, elle va par la suite s’attaquer à la statuette après avoir cherché à déjouer le ruissellement des eaux. Cette intervention intervient après la plainte déposée par la victime de cette érosion. Elle a pris le soin de déposer une plainte. En écharpe tricolore, l’autorité municipale va superviser la destruction de cette statuette historique.

Alerté, le préfet du Noun va descendre sur les lieux. Donnacien Um va d’abord amener la statuette à la préfecture. Par la suite, l’autorité administrative va aller déposer cette œuvre au palais. Des jeunes, en majorité des transporteurs par motos n’ayant pas digéré cette action du maire, vont décider d’aller récupérer cette statuette au palais pour le lieu initial. À travers une procession accompagnée des chants en langue locale, ils vont la conduire à la porte d’entrée. C’est ainsi qu’ils vont ressouder cette statuette. Avec les arbres de paix, ces populations vont scander des chansons à la porte des tranchées de Foumban pendant sa restauration. Après cette opération, ils vont aller au palais à la rencontre du roi. Les notables vont réussir à les dissuader après plusieurs heures d’échanges.

On se rappelle qu’une guerre de tranchées autour de la porte d’entrée de Foumban a opposé le feu roi Ibrahim Mbombo Njoya à l’honorable Patricia Tomaïno Ndam Njoya. C’était au sujet de la reconstruction de cette dernière après l’incendie du lundi 30 novembre 2020. Si l’un était engagé dans la défense du patrimoine culturel ancestral, l’autre soutenait l’urbanisation de la ville de Foumban. Face à la détermination du maire d’empêcher la reconstruction de cette infrastructure culturelle, le sultan avait lui-même supervisé les travaux pendant des semaines sous une tente installée à cet endroit.

Après la rénovation, la porte des tranchées a été inaugurée le 14 février 2021 par le 19ème roi de la dynastie Nchare en en présence des autorités administratives, traditionnelles et des invités spéciaux. Pour la paix, les clés de la porte avaient été confiées au préfet du département du Noun pour transmission au maire. À l’occasion, le sultan va dévoiler l’édifice qui affiche désormais une nouvelle architecture. Malgré tout, le maire va dire sa volonté à détruire l’édifice. Dans la correspondance y relative adressée au sultan, l’Hon. Patricia Tomaïno Ndam Njoya va dénoncer un désordre visuel en appelant le monarque à récupérer les attributs de la porte d’entrée. Elle va par le même canal déplorer un manque de collaboration entre l’autorité traditionnelle et les populations.

Aurélien Kanouo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page