Cameroun : Une dame de 28 ans tuée, violée puis mutilée par un jeune de 19 ans à Bafia

La ville de Bafia

Le malheur de Nadège Tchouboun est celui d’avoir ramassé du bois dans le champ appartenant au père de son bourreau.

La ville de Bafia fait parler d ́elle avec une autre histoire de crime, avec l assassinat de Nadège Tchouboum, âgée de 28 ans et mère d ́un bébé aujourd’hui ́hui orphelin. Le bourreau n ́est autre qu ‘un garçon du village Nyamsson 3 près de Bafia et âgé de 19 ans. Celui-ci a été rattrapé après son forfait par les éléments de la brigade de gendarmerie de Bafia, où une enquête a été ouverte. La victime, après avoir été tuée, a été violée puis mutilée par le criminel, les yeux de cette dernière ont été extraits selon le constat fait par les enquêteurs.

Celui-ci reprochait à la jeune dame d ́avoir ramassé du bois dans le champ appartenant à son père chef de village. Alors que Nadège s ́apprêtait à mettre son fagot sur la tête pour un retour à la maison. Celle-ci ne reverra plus les siens et son domicile. Son séjour sur terre s ́arrêtera à cet instant, son assassin va profiter de ce moment et sans la moindre défense pour l ́assommer. Il va lui assener un coup de machette qui sera fatal.

Un cas qui n’est pas isolé dans cette partie. Les femmes dans la plupart des villages sont victimes de mort atroce. Un autre crime qui vient s’ajouter à la longue liste déjà enregistrée dans le département du Mbam et Inougou, où les crimes des femmes sont devenus légion. Ici, la consommation des drogues fortes et autres breuvages de la mort, est devenue le sport favori des jeunes. Un tableau sombre qui crée la psychose dans ce département où les femmes sont en insécurité.

Les jeunes dans les établissements scolaires ne sont pas épargnés, eux aussi subissent les affres de cette délinquance qui prend des proportions au jour le jour. Il y a quelques mois, précisément en novembre 2020, un élève du lycée technique de Kiiki avait été poignardé à mort par son camarade du lycée de Mouko.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *