Société

Cameroun: Un observatoire de la jeunesse annoncé

L’annonce a été faite mercredi dernier par le MINJEC, Mounouna Foutsou lors de la deuxième phase du lancement des activités de cette célébration à Yoko dans le Mbam-et-Kim.
De ville historique en ville historique, Yoko a été le deuxième site de lancement des activités marquant la célébration du Cinquantenaire de la fête de la Jeunesse. Et mercredi dernier, l’ambiance était joyeuse à la place des fêtes de cet arrondissement du Mbam-et-Kim où les jeunes sont venus de tous bords honorer de leur présence l’évènement. Le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (MINJEC), Mounouna Foutsou a sacrifié au « rituel ». 237online.com Dans cette localité située à plus de 300 km de Yaoundé, le MINJEC a bravé le mauvais état de la route et la poussière pour communier avec les jeunes. C’était en présence du gratin administratif et de l’élite du département. Le MINJEC a salué le dynamisme des jeunes malgré leurs difficultés. Il a annoncé l’opérationnalisation du Fonds national d’insertion des jeunes (FONIJ) qui va accroître la capacité des financements à eux accordés cette année. Il les a rassurés sur la construction des centres multifonctionnels de promotion de jeunes (CMPJ). «Toutes ces initiatives en faveur des jeunes se verront renforcer par la mise en place dès cette année 2016 de l’Observatoire de la jeunesse », a-t-il indiqué. Il s’agira d’un outil qui permettra au gouvernement, à la société civile ainsi qu’aux partenaires au développement de mieux localiser et identifier les jeunes ainsi que leurs besoins et aspirations. Pour le maire de Yoko, Dieudonné Annir Tina, cette visite du MINJEC permet de relever la mobilisation des jeunes du Mbamet-Kim. Des jeunes qui attendent des gisements d’emploi à haute intensité de main d’œuvre qu’offrent les travaux annoncés de deux grands projets d’infrastructures :
la construction du barrage de Nachtigal et l’aménagement du corridor Batchenga-Ntui-Yoko-Lena-Tibati-Ngaoundéré. 237online.com Seulement pour y parvenir, il faut une discipline de vie. C’est pourquoi le MINJEC a invité la jeunesse de ce département à éviter la consommation abusive des drogues, stupéfiants notamment le Tramol et autres abus de tous genres. Sans oublier la menace du VIH /SIDA, du paludisme et des hépatites. « Je vous appelle donc à plus de prudence et de responsabilité. Vous êtes l’espoir de vos familles et de notre pays en général », a-t-il martelé. Célébrée cette année sur le thème : « Education civique et intégration nationale, enjeux, défis et perspectives pour la construction d’un Cameroun exemplaire», la cinquantième édition, a indiqué le MINJEC, se veut une refondation des valeurs morales fondamentales. D’où cette invite à redoubler de vigilance pour combattre la secte Boko Haram. « Tous les Camerounais que nous sommes, sont interpellés dans cette lutte qui n’est pas l’apanage du seul gouvernement, mais celle de tous les citoyens », a conclu Mounouna Foutsou. Comme un père voulant soutenir ses enfants dans l’entrepreneuriat, le MINJEC a offert du matériel agricole composé entre autres de semences de pommes de terre, de bottes, de brouettes, de machettes et de pulvérisateurs. Yoko est un bassin de production, rien de tel que du matériel agricole pour encourager ces jeunes à s’investir davantage dans l’agriculture. Dans ce même élan, les jeunes vivant en milieu carcéral notamment à la prison principale de Yoko ont reçu des denrées alimentaires. C’est par une visite dans des stands où était exhibé le savoir-faire des jeunes de Yoko, que le MINJEC a achevé son périple.

Lire aussi
Cameroun: Un vendeur en ligne de téléphone aux arrêts à Douala
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page