Société

Cameroun : Un jeune homme tué par l’amant de sa mère à Djoum

Le jeune homme a été abattu à bout portant à l’aide d’un fusil de chasse alors qu’il a intervenu dans une violente bagarre qui opposait sa génitrice à son concubin.

Les faits se déroulent le jeudi, 24 novembre 2022 dans le village Akonetyé du canton zamane, arrondissement de Djoum, département du Dja et Lobo. Un jeune homme est brutalement arraché à la vie par l’amant de sa mère à l’aide d’un fusil de chasse. Le jeune homme abattu à bout portant à l’aide d’un fusil de chasse en plein jour ayant tenté de défendre sa génitrice gisant sous les coups de son amant. Ce dernier ayant très mal pris l’immixtion du fils de sa concubine dans leurs problèmes de couple, est allé s’armer d’un fusil de chasse.

Lire aussi
Cameroun- Chronique littéraire du jour : Du bon usage du verbe PALLIER

Une version que confirment nos sources proches de l’enquête à Djoum. Dans la même journée du jeudi, 24 novembre 2022, Michel Brice Patrick Noah, sous-préfet de l’arrondissement de Djoum est descendu sur les lieux du crime accompagné de son état-major. Le présumé assassin mis aux arrêts, médite actuellement son sort à la brigade de gendarmerie de Djoum. En attendant d’être déféré et placé sous mandat de dépôt à la prison principale de la ville.

Le corps du jeune homme brutalement arraché à la vie a été déposé à la morgue de l’hôpital de district de Djoum. D’après notre source proche de l’enquête, « le présumé assassin vivait en concubinage avec la femme dans le village de cette dernière. La femme ayant fait des enfants avec d’autres hommes avant de vivre en concubinage chez ses parents avec le présumé assassin ».

Lire aussi
Bruxelles « Fotso Victor, un monument au grand cœur »

Notre source poursuit : « d’après des témoignages recueillis au village Akonetyé, le présumé assassin était devenu le bourreau de sa concubine. Au menu, bastonnade et torture au quotidien. Un spectacle auquel assistaient impuissants les enfants de la femme ». Jusqu’au dramatique jour du jeudi, 24 novembre 2022, où l’un des fils de la femme n’ayant pas supporté de voir sa mère souffrir des violents coups à elle assénés par le présumé assassin son amant, est allé intervenir dans la bagarre pour défendre sa génitrice.

Lire aussi
Augmentation des rondeurs : Et si on ressemblait à Kim Kardashian ?

Jérôme Essian / 237online.com

Un commentaire

  1. protéger la femme en Afrique ; les hommes se prennent pour des seigneurs .Aller plus loin dans les sanctions quitte à répondre par la peine de mort pour les criminels .

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page