Cameroun: Tweeter, le grand jeu de Paul Biya - 237online.com
Politique

Cameroun: Tweeter, le grand jeu de Paul Biya

Certains lui ont tissé des lauriers de recordman national.

Ces derniers temps, Paul Biya n’a pas craché sur un autre record à travers le volume de tweets déployé sur sa page officielle. En retenant la date du 22 avril 2019 comme point de référence, le président de la République s’est exprimé 19 fois, pour une moyenne de 1 tweet par jour au 14 mai 2019.

La pléthore et la superposition des messages suffisent à charrier son lot de représentations et de discours, rédigés en français et en anglais, par le pensionnaire du palais d’Etoudi. On dirait que ce dernier a (enfin) compris qu’à l’ère du numérique, chaque mot compte. Chaque tweet pourrait contribuer à bâtir, à son profit, un nouveau sacre médiatique au sein d’une opinion plus nerveuse, versatile et irrésolue.

Ainsi, pourrait-on parler de résilience tant l’adhésion du peuple avec son dirigeant a eu tout de la durée de vie d’un papillon de nuit, après le triomphe du 7 octobre 2018. Normal donc que Paul Biya et ses officines de com’ aient revu leur copie. Dans leur nouvelle démarche, ils ont opté pour le tweets, pour allier en un clic, démonstration symbolique, ostentation iconographique et incantation verbale.

Et que dire du timing ? Paul Biya sort son jeu au moment où le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont dévastés par le cyclone sécessionniste, sont en proie au pillage et à la désolation ; au moment où la profusion informationnelle renforce les scènes chaotiques, disruptives qui secouent et électrisent les opinions. Au vrai, l’entrechoquement immédiat des événements semble avoir ouvert une béance sous ses pieds.

Un peu loin de ces pistes qui offrent une prise sans précédent aux controverses en temps réel, des intellectuels construisent des théories. D’un côté, l’on pense que Paul Biya, 86 ans, multiplie des sorties sur twitter dans la perspective de son départ. De l’autre, l’on estime que l’opération de com présidentielle est davantage une reconversion d’un personnage à la parole publique rare.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer