Cameroun – Torture, démembrement et décapitation d’un gendarme: Le cynisme des USA

Dans un communiqué laconique et cynique, l’ambassade des USA au Cameroun demande sous forme d’exigence l’ouverture d’un dialogue immédiat avec les sécessionnistes.

Sans pour autant accuser les sécessionnistes du meurtre atroce du gendarme, l’ambassade demande d’ouvrir le dialogue suite à cet acte odieux. Ouvrir donc le dialogue avec qui ? Avec les assassins du gendarme ? Ou avec ceux qui n’ont pas assassiné le gendarme ?

Voici la teneur du communiqué de l’ambassade américaine

L’ambassade des États-Unis déplore les actes de torture, le démembrement et la décapitation d’un gendarme dans la région du sud-ouest du Cameroun. Nous condamnons également la décapitation d’un soldat camerounais à Bamenda, dans la région du Nord-Ouest. Nous adressons nos condoléances à leurs familles.

Nous appelons toute personne disposant d’informations susceptibles de contribuer à l’identification des auteurs de ces actes à assister les autorités légales et à soutenir une enquête et un procès justes et transparents. Nous exhortons la police et les forces de sécurité à faire preuve de retenue. Les représailles contre ces provocations mettraient en danger la population civile et ne feraient que nourrir un cycle de violences.

La violence doit cesser. Maintenant plus que jamais, nous appelons les deux parties à engager un dialogue élargi sans conditions préalables.

Par l’ambassade américaine à Yaoundé | 26 avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *