Cameroun – Suicide: Un chaudronnier se jette dans le Wouri

Après avoir remis sa pièce d’identité et de l’argent au conducteur de moto qui l’a transporté, il s’est jeté dans le fleuve.Sa famille ne le reverra plus jamais. Agé de 58 ans, le nommé Pierre Issouck s’est suicidé ce lundi 13 juillet 2015, se jetant dans les eaux du Wouri. La scène s’est déroulée aux environs de 9heures et 20 minutes sur le pont qui traverse ce fleuve à Douala. Sous un air frais de cette matinée légèrement ensoleillée, la circulation est régulée par la police. Quand tout à coup survient le drame, sous l’inattention des conducteurs de véhicules et de motos en circulation. Selon un témoin, l’individu après être descendu de la moto qui le transportait, a remis à son conducteur et sans explications, sa carte d’identité et la somme de 5 650 Fcfa. Il s’est ensuite délibérément jeté dans le fleuve.
Une source policière rencontrée au Commissariat central N°3 de Bonabéri rapporte que l’individu a emprunté une moto, qui l’a transporté du rond point Deido pour Bonabéri. C’est sur le pont du Wouri que le sieur Issouck décide de mettre fin à son parcours. Le mototaximan s’est aussitôt garé. Il a par la suite reçu des mains de la victime, la somme de 5 650 Fcfa, sa carte nationale d’identité et son téléphone portable. Pierre Issouck s’est alors lancé dans une course effrénée sur le pont avant de se jeter quelques instants plus tard à l’eau, avec tous ses vêtements et sans mot dire. Aussitôt, les policiers en service sur le pont ont accouru sur le lieu du drame. Malheureusement la victime était déjà engloutie par les eaux du fleuve.
Les informations reçues à la Brigade Ter de Deido sur son identité, révèlent qu’il s’agit bel et bien du nommé Pierre Issouck. Né le 26 janvier 1958 à Nvambé. Il était titulaire de la carte nationale d’identité numéro 107286317 délivrée le 10 juillet 2010. Fils de Ngo Ngah Christine et de père inconnu, sa pièce d’identité indique qu’il était domicilié à Yaoundé. Le corps reste introuvable et les causes du suicide inconnues. Une enquête a été ouverte par ladite brigade.

[b]Amélie Dita[/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *