Cameroun – Société: Le 08 Mars brise-t-il les équilibres conjugaux?

La journée du 08 Mars de chaque année commémore la fête internationale de la femme. Un moment opportun de la gente féminine de mettre en valeur sa raison d’être. Mais au-delà de toute rationalité, les femmes saisissent l’opportunité pour faire preuve de leurs faiblesses: Enquête[pagebreak]Au Cameroun en général et Yaoundé en particulier, dans tous les coins des marchés, les tissus pagnes réservés à la journée internationale de la femme surplombent les boutiques et les magasins. Un attrait qui démontre à suffisance l’ampleur d’un moment significatif chez la mère de l’humanité, qui s’active à revendiquer derrière cette fête ses droits considérés comme confisqués dans la société. Dans une démarche dialectique, l’idée préconçue d’une journée internationale de la femme n’est pas mauvaise d’autant plus que ce n’est pas la seule à commémorer dans le monde entier mais les dérives observées, çà et là provenant de nos mères, sœurs et épouses démontrent l’inattention de ce moment auquel une prise de conscience effective devrait s’opérer.

En ce qui concerne le mariage, nul doute que celui-ci reste et demeure une initiative de Dieu, qui a dit que l’homme quittera son père et sa mère, puis s’attachera à sa femme et les deux deviendront une seule chair. Dans cette optique, le mariage est un concept divin entaché de bénédiction, alors comment comprendre que les femmes pendant les manifestations et les réjouissances du 08 Mars mettent leurs foyers en péril au prix d’une journée de déviance. Dans cette mêlée, après le défilé et les réceptions habituels, nos femmes se retrouvent dans les quartiers pour s’enivrer d’alcool qui est leur premier ennemi. Quand le vin est dans l’homme, la raison est dans le flacon dit un adage. Dans cet état d’ivresse, il se passe des choses incroyables: il y en a qu’on retrouve dans les caniveaux dans des états comateux, dépouillées et abusées s*e*xuellement par les bandits. D’autres abandonnent complètement leurs familles malgré ce qui peut arriver comme fatal. D’autres le lendemain sont transportées vers les hôpitaux parce que victimes de la violence des époux qui n’ont pas pu supporter ces dérives. Mais la question qu’on se pose est de savoir qu’ est-ce qui résulte des séminaires et conférences sans compter les tables rondes organisés pour sensibiliser les femmes au cours de cette fête internationale ? Les autorités de la République prévoient-elle les cas d’accidents et incidents survenus. Quelle est la vraie signification de cette fête au sein de nos ménages ? Avant et après, les femmes tirent-elles les leçons d’une journée qui puisse basculer leur destin à causes des inadvertances dues à l’alcool ? Croisons les doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *