Cameroun: Séquestrée dans un hôpital à Yaoundé

Fabiola n’a toujours pas pu payer la totalité de sa facture depuis le 8 mars qu’elle a accouché.
Le visage de Fabiola n’affiche aucun signe de tristesse ou d’angoisse en cette de matinée du 18 avril 2016. 237online.com La jeune fille de 23 ans que nous avons rencontré au Centre hospitalier chirurgical Maloine, au quartier Biyem-assi à Yaoundé, a une main posée sur la joue de son nouveau bébé de s*e*xe masculin né le 8 mars dernier. Des bouteilles d’eau minérale et des effets vestimentaires occupent sa chambre. Cette jeune fille qui dit être célibataire n’a pas regagnée le quartier Etoug-Ebe où elle loue un studio depuis quelques années. Son séjour prolongé au Centre hospitalier chirurgical Maloine est justifié par le fait que la jeune fille n’a toujours pas pu payer la totalité de sa facture après un accouchement par césarienne. Lorsque Fabiola n’a pas de visiteur, elle se contente de passer son temps devant son petit écran qui se trouve dans sa chambre de deux lits d’hospitalisation. « Je suis arrivée dans cet hôpital le 7 mars. Un jour après, j’ai accouché par césarienne. Je suis toujours ici parce que je n’ai pas encore payé toute ma facture. Cette facture s’élevait à plus de 390.000F.Cfa. J’ai déjà payé une partie et il reste 120.000 F.Cfa à solder », explique Fabiola. 237online.com La jeune maman qui est à sa deuxième maternité laisse entendre que ses parents se débrouillent juste, elle même est sans emploi. Depuis son séjour au Centre hospitalier Maloine, elle ne vit pas d’autres frustrations. « J’utilise l’eau pour laver les habits de mon bébé. On ne me facture plus la chambre, je dois uste trouver de l’argent et sortir de cet hôpital », ajoute Fabiola. Docteur Blaise Fotso, responsable du Centre hospitalier Maloine ne veut surtout pas parler du terme « séquestré » une fois que l’histoire de Fabiola est évoquée. « Cette jeune fille est dans une chambre de deux lits, elle utilise le courant, l’eau, elle a la télévision dans sa chambre elle sort comme elle veut personne ne la séquestre. Dans cette situation c’est notre hôpital qui a un manque à gagner parce que même sa chambre n’est plus facturée depuis quelques jours », explique Blaise Fotso. Concernant le séjour prolongé de Fabiola dans cette clinique, Docteur Fotso explique : « Cette jeune fille est arrivée sans argent. Avec sa famille, nous avons convenu qu’on devait assurer sa prise en charge et que tout devait se payer après. Elle a été opérée avec succès à 150.000 F.Cfa. Mais sur les 150.000Fcfa, l’hôpital n’a pu recouvrer que la somme de 30.000F.Cfa », explique Blaise Fotso. Le responsable de Centre hospitalier Lamoine rejette l’information selon laquelle Fabiola vit dans une famille démunie. « Cette jeune fille est dans un foyer polygamique. Sa famille avait pris des engagements de venir résoudre le problème, mais depuis l’accouchement de Fabiola, on a plus revu un membre de la famille venir vers nous nous proposer la démarche à suivre », précise Blaise Fotso.

Prince Nguimbous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *