Cameroun : sept militaires et deux civils tués par Boko Haram à l’Extrême-Nord

Boko Haram en voiture

Sept militaires et deux civils ont été tués dans une attaque de la secte islamiste Boko Haram survenue dans la nuit de dimanche à lundi dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord, a-t-on appris lundi de source sécuritaire.

Le drame a eu lieu à Darak, une commune frontalière sur le lac Tchad.
« Une cohorte armée des éléments de Boko Haram ont débarqué tard dans la nuit de dimanche et ont ouvert le feu sur les éléments de la Force multinationale mixte (FMM) stationnés dans la localité », a précisé lundi à Xinhua une source militaire sous couvert d’anonymat.
Plusieurs terroristes ont également été tués au cours de l’échange de tirs qui a duré une bonne partie de la nuit, a ajouté la même source.
Créée en 2015, la FMM est une force armée composée du contingent militaire des pays touchés par le Boko Haram, notamment le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *