CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Cameroun: Sébastien Ebala écroué à la prison de Kondengui

En recevant la quote-part destinée à sa communauté l’activiste camerounais a été déféré le 27 mai dernier dans la nuit de mercredi à jeudi à la prison centrale de Yaoundé, après avoir passé plusieurs semaines de garde à vue au Secrétariat d’État à la défense (Sed).

La décision a été prise et le mandat de dépôt a été signé par le procureur général du Tribunal de première instance, centre administratif de Yaoundé le 27 mai dernier. C’est effectif depuis la nuit de mercredi à jeudi, Sébastien Ebala et Bernard Tchebo sont désormais en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé après avoir passé plus d’un mois en garde à vue au Secrétariat d’État à la défense (Sed).

Pour ce qui est des chefs d’accusation qui pèsent sur les nouveaux locataires de Kondengui en attendant leur jugement définitif pour savoir s’ils sont coupable ou pas et par ricochet, la durée de leurs loyers, trois motifs ont été retenus par le pouvoir judiciaire pour incarcérer provisoirement Sébastien Ebala et Bernard Tchebo. Il s’agit de: outrage au chef de l’Etat, appel à manifestation sans autorisation et réunion.

À titre de rappel, c’est le 17 avril 2020 que Sébastien Ebala, Paul Daizy Biya et Bernard Tchebo ont été, tous les trois, interpellés suite à une vidéo faite par Sébastien Ebala, diffusée et largement répandue dans les réseaux sociaux, notamment la page Mediatik, dans laquelle il avait appelé le peuple à se retrouver à la poste centrale de Yaoundé pour se mobiliser afin de déloger le président de la République, Paul Biya du palais d’Etoudi pour y installer le Pr Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Alors même que la mobilisation n’a pas eu lieu et encore moins un quelconque mouvement de rébellion, les forces de maintien de l’ordre ont vite fait de mettre le grappin sur ces trois infortunés comme co-auteurs de cette vidéo jugée incitant à la rébellion tout comme une forte escouade de policiers et de gendarmes est restée en faction à la poste centrale de Yaoundé pendant 2 jours du 18 au 19 avril 2020 pour juguler tout mouvement de rébellion. Mais fort heureusement ou malheureusement, les agents de sécurité publique ont libéré le plancher sans dépenser leur énergie, faute de mouvement protestataire.

Lire aussi
Covid-19: Quatre détenus ont trouvé la mort à la prison de Kondengui

Paul Chouta

Cependant, les trois infortunés après leur arrestation, ont été conduits à la direction de la sécurité militaire, puis au Secrétariat d’Etat à la défense (Sed). Mais quelques jours après, Paul Daisy Biya a été exfiltré des geôles du Sed pour une destination qui, jusqu’à présent, reste inconnue. Ses compagnons quant à eux, après s’être présentés, à trois reprises, au parquet du Tribunal militaire, ont été renvoyés au Sed. C’est la semaine
dernière que l’affaire a été portée au parquet du Tribunal de première instance du centre administratif de Yaoundé. Présentés le 22 mai 2020 pour la première fois, Sébastien Ebala et Bernard Tchebo ont été, à nouveau, conduits le 27 mai 2020, à ce tribunal correctionnel, où ils ont été, finalement, inculpés.

Lire aussi
Pétition en vue de la libération immédiatement et inconditionnelle des prisonniers du Cameroun

Ils ont passé leur première nuit à la pr son centrale de Yaoundé le même jour. Les adeptes et les followers de l’orateur de « chers internautes » vont encore malheureusement attendre pendant un bon bout de temps pour réécouter à nouveau leur ”éclaireur” le temps nécessaire pour vider l’affaire qui l’accable, au fond. Espérons que la procédure sera moins longue et plus expéditive que celle de nombreux justiciables incarcérés à la prison de Kondengui en attente de jugement comme le web journaliste Paul Chouta, qui y a déjà fait un an sans que l’affaire l’opposant à Calixthe Beyala pour diffamation et propagation de fausses nouvelles n’ait encore été définitivement tranchée par le juge.

Rostand TCHAMI

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer