Cameroun : Scandale foncier à Bastos, BAT spolié de 10 hectares stratégiques !

Bastos

Un véritable séisme secoue le monde des affaires camerounais. British American Tobacco (BAT) Cameroun, géant de l’industrie du tabac, se retrouve au cœur d’une tempête foncière qui menace de faire vaciller la confiance des investisseurs étrangers. Cette affaire explosive, révélée en exclusivité par 237online.com, pourrait bien rebattre les cartes de l’attractivité économique du pays.

Un terrain au cœur de Yaoundé brutalement confisqué

BAT Cameroun, propriétaire légal depuis 1994 d’un terrain de 10 hectares situé dans le quartier huppé de Bastos à Yaoundé, vient de se voir dépossédé de son bien par deux arrêtés ministériels successifs. Le premier, daté du 25 avril 2024, confisque partiellement 4,27 hectares au profit de trois familles. Le second, tombé comme un couperet le 20 juin, annule purement et simplement le titre foncier de BAT sur l’ensemble des 9,92 hectares.

Un coup dur pour l’économie camerounaise

Cette décision brutale ne menace pas seulement les intérêts de BAT. Elle met en péril un projet d’investissement colossal de 600 millions d’euros, qui aurait pu générer pas moins de 9000 emplois. « C’est un véritable gâchis économique« , s’indigne Jean-Pierre Kamdem, analyste économique interrogé par 237online.com.

BAT, un acteur économique de poids injustement ciblé ?

Avec 100 milliards de FCFA de contributions fiscales sur les cinq dernières années et 16 000 Camerounais impliqués dans sa chaîne de valeur, BAT Cameroun est un pilier de l’économie nationale. Cette attaque contre ses intérêts soulève des questions sur le climat des affaires au Cameroun.

Le Cameroun sur la sellette internationale

Cette affaire jette une lumière crue sur les failles du système juridique camerounais. « C’est un coup porté à l’image du Cameroun auprès des investisseurs étrangers« , déplore un avocat spécialisé en droit des affaires.

BAT contre-attaque

Face à ce qu’elle considère comme une spoliation, BAT Cameroun ne compte pas rester les bras croisés. L’entreprise a engagé « les actions administratives, juridiques et diplomatiques nécessaires » pour faire valoir ses droits. Une bataille juridique qui s’annonce épique et dont l’issue pourrait redéfinir les relations entre État et investisseurs au Cameroun.

Un avertissement aux investisseurs potentiels

BAT Cameroun met en garde « toute personne qui aurait été contactée au sujet de la vente de ce terrain ». Un message à peine voilé aux éventuels bénéficiaires de cette expropriation controversée.

L’ombre de la corruption plane

Cette affaire soulève des questions troublantes. Comment expliquer une telle décision, en totale contradiction avec la politique d’attractivité prônée par le président Paul Biya ? Certains observateurs n’hésitent pas à évoquer des dessous de table et des intérêts personnels.

Cette affaire BAT est bien plus qu’un simple litige foncier. C’est tout le modèle économique camerounais qui est remis en question. Entre sécurité juridique bancale et appétits voraces de certains, le Cameroun joue gros. L’issue de ce bras de fer pourrait bien déterminer l’avenir économique du pays pour les années à venir.

Par Christine Etoga pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *