Cameroun : Scandale familial, Laure Fotso accusée d’accaparer l’héritage Fotso !

Laure fotso

C’est un véritable séisme qui secoue la famille Fotso, l’une des plus puissantes dynasties du Cameroun. Lors d’une réunion houleuse dans les locaux de l’empire Fotso à Douala, plusieurs membres de la famille ont ouvertement accusé Laure Fotso, l’ex-épouse de Gérémie Njitap, de s’être accaparée la totalité de l’héritage laissé par le patriarche Fotso Victor. Un pactole estimé à des centaines de millions d’euros, comprenant des milliards de francs CFA et un vaste parc immobilier au Cameroun et en France. Des accusations graves qui font l’effet d’une bombe au sein de cette famille connue pour sa discrétion et son influence dans les hautes sphères du pouvoir. Pour ne rien manquer des scandales qui secouent le gotha camerounais, une seule adresse : 237online.com, votre site d’info sans tabou.

Des magistrats corrompus aux ordres de Laure Fotso ?

Mais ce qui choque le plus dans cette affaire, c’est l’implication présumée de la justice camerounaise. Selon plusieurs témoignages concordants, l’assise familiale aurait été régulièrement interrompue par des éléments des brigades de gendarmerie de Douala, agissant sur ordre de magistrats du Tribunal de Grande Instance (TGI). Des magistrats qui seraient tous « aux ordres de Laure Fotso », si l’on en croit les accusations de la famille. Une situation qui illustre une fois de plus la mainmise de certaines élites sur l’appareil judiciaire camerounais, et leur capacité à instrumentaliser la justice pour servir leurs intérêts privés. Un constat amer qui vient rappeler l’urgence de réformer en profondeur le système judiciaire du pays, gangrené par la corruption et le clientélisme.

Des appuis politiques au plus haut niveau pour Laure Fotso

Car Laure Fotso ne serait pas seule dans cette entreprise de captation de l’héritage familial. La fille de Fotso Victor bénéficierait en effet « d’un soutien inébranlable des barons du régime », tous militants du parti au pouvoir, le RDPC, auquel appartenait son défunt père. Une protection politique au plus haut niveau qui lui permettrait de faire main basse sur les milliards laissés par le patriarche, en toute impunité. Un scénario qui n’est pas sans rappeler d’autres affaires similaires, où des héritiers bien introduits dans les arcanes du pouvoir ont pu spolier leurs frères et sœurs en toute quiétude, à l’abri des regards de la justice. Un système de prédation familiale qui prospère sur les connivences entre le monde politique et le monde des affaires.

L’empire Fotso, un enjeu financier colossal

Il faut dire que l’enjeu financier est colossal. L’empire bâti par Fotso Victor, l’un des hommes d’affaires les plus puissants du Cameroun, représente une manne financière estimée à des centaines de millions d’euros. Outre les milliards de francs CFA et les nombreux biens immobiliers au Cameroun, la famille Fotso possède également plusieurs immeubles en France, dont les loyers cumulés avoisineraient les 5 millions d’euros par an. Un patrimoine faramineux qui aiguise les appétits et les convoitises, et qui semble avoir fait perdre la tête à certains héritiers. Reste à savoir si la justice camerounaise aura le courage de faire la lumière sur cette affaire sulfureuse, et de rendre à chaque ayant droit sa part légitime de l’héritage Fotso. Rien n’est moins sûr, tant les intérêts politiques et financiers qui se jouent en coulisses semblent puissants.

Par Ange Ebogo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *