Cameroun : Scandale à l’OIM, les migrants de retour floués, 2000€ volatilisés ! 😡💸🇨🇲

OIM

Le rêve européen s’est transformé en cauchemar bureaucratique pour des dizaines de migrants camerounais. Attirés par la promesse de 2000€ de l’OIM pour abandonner leur périple et rentrer au bercail, ils déchantent aujourd’hui. L’argent tant espéré s’est volatilisé, et l’organisation est aux abonnés absents. Enquête.

2000€ pour rentrer, la promesse en or de l’OIM qui fait pschitt

Ils avaient tout quitté pour tenter leur chance en Europe. Mais face aux obstacles et aux dangers de la route, ils ont fini par renoncer. Encouragés par l’Organisation Internationale des Migrants (OIM), qui promet la coquette somme de 2000€ à chaque candidat au « boza » acceptant de rentrer dans son pays d’origine.

C’est le cas de dizaines de migrants camerounais, bloqués au Maroc, en Algérie, en Tunisie ou encore en Libye. Ils ont sauté sur l’occasion, voyant là un moyen de rentrer au pays la tête haute, et avec un petit pécule pour recommencer leur vie. Las, l’euphorie a vite laissé place à la désillusion. De retour au Cameroun, pas l’ombre d’un euro à l’horizon. L’OIM semble avoir oublié ses promesses, et les migrants se retrouvent le bec dans l’eau.

« Attendez que le dollar dépasse l’euro » : l’excuse loufoque de l’OIM

Face aux réclamations de plus en plus pressantes des migrants floués, l’OIM a fini par sortir du bois. Mais au lieu des 2000€ espérés, les candidats au retour ont eu droit à une explication absurde, relayée par le site 237online.com : « On attend que le dollar dépasse l’euro pour vous donner l’argent ». Une réponse qui frise l’insulte et jette une lumière crue sur l’amateurisme, voire la malhonnêteté, qui semble régner au sein de l’organisation.

Car en promettant monts et merveilles à des migrants vulnérables et désespérés, l’OIM a créé des attentes immenses. Des attentes qu’elle est bien en peine d’honorer aujourd’hui, se réfugiant derrière des arguties économiques incompréhensibles pour le commun des mortels. Un manque de sérieux et de considération qui en dit long sur les priorités réelles de l’organisation.

L’OIM dans le viseur, les autorités camerounaises appelées à la vigilance

Cette affaire est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Déjà critiquée pour son opacité et ses méthodes discutables, l’OIM se retrouve aujourd’hui au cœur d’un véritable scandale. Un scandale qui risque d’entacher durablement sa réputation et sa crédibilité auprès des migrants et de leurs familles.

Mais au-delà de l’organisation elle-même, c’est tout le système d’aide au retour volontaire qui est questionné. Un système qui semble davantage profiter aux intermédiaires qu’aux principaux intéressés, et qui mériterait un sérieux coup de balai. Les autorités camerounaises sont plus que jamais appelées à la vigilance, pour éviter que l’espoir des migrants ne soit une nouvelle fois bafoué.

Car derrière les chiffres et les promesses, il y a des hommes, des femmes, des familles. Des destins brisés, des rêves envolés. En les appâtant avec des sirènes financières, l’OIM a pris un risque immense. Celui de créer une nouvelle génération de laissés-pour-compte, doublement victimes d’un système qui les broie. Il est temps que les responsables assument les conséquences de leurs actes. Et que les 2000€ tant attendus arrivent enfin dans les poches de ceux qui en ont le plus besoin. Avant que la colère ne l’emporte sur la raison.

Par Christian Chopemi pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *